En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des manifestations attendues pour l'emploi dans l'éducation
 

PARIS (Reuters) - Plusieurs syndicats d'enseignants et associations de parents d'élèves appellent à manifester ce samedi en France contre les...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • mafr77
    mafr77     

    Chaque gouvernement successif s'applique à vouloir réformer l'éducation nationale. Ça suffit ! Qu'on arrête de nous faire croire que la semaine de 4 jours 1/2 serait préférable au rythme actuel. Les enfants sont fatigués et le resteront parce pour les parents qui travaillent, il faut lever tôt les enfants qui cumulent garderie, école, cantine et re-garderie ! Quant aux vacances d'été écourtées, allez donc voir le casse-tête dans les entreprises pour poser 2 ou 3 semaines de congés actuellement. Je n'ose pas imaginer ce que cela donnera avec 15 jours de congés en moins. Pensez aussi aux entreprises qui ferment un mois donné, aux parents séparés, aux grands-parents qui accueillent cousins/cousines et enfin aux professions du tourisme. Les prix flambent suffisamment en période scolaire ! Alors STOP aux réformes abracadabrantes !
    Donnez des moyens à l'Education Nationale, avec 30 enfants et plus par classe, des disparités énormes entre enfants, les enseignants ne peuvent pas faire de sur-mesure ni de miracle !

  • padegreve
    padegreve     

    Les syndicats appellent à manifester? Rappelez vous de quelle manière ils nous ont laisser dans la merde avec des journées de grève des manifs et du jour au lendemain plus rien ils étaient aux abonnés absents. PLUS AUCUNE CONFIANCE DANS LES SYNDICATS !!!!! Comme disait Coluche " syndicats caca..."

  • Verly.
    Verly.     

    ...mais qui a voulu cette intégration? ce sont les soixante-huitards,pas les profs. Il y a eu évidemment des soixante-huitards de bonne fois. mais ils ont été manipulés par tous ceux qui ne voulaient pas de la méritocratie républicaine. Certs en soixante huit,il n'y avait dans kes grandes écoles "que" vingt cinq pour cent d'élèves issus des classes poulaires, mais maintenant et malgré ce que promettait Cohn Bendit qui tait loin d'être un miséreux, il n'y en a plus que douze pour cent. Ce n'est pas que les délégués seraient incapables, c'est tout simplement que le temps de s'initier et leurs enfants ont quitté le collège. Mettez un prof, un CPE, ou un chef d'établissement dans un bureau de poste ou un garage et vous aurez le même résultat.

  • Verly.
    Verly.     

    ...on se fige sur sa position et on dévie le discussion. Quand on fait ce métier c'est pour apprendre aux élèves a chercher la vérité autant qu faire se peut et pas à se tirer d'affaire avec de vieille ficelles. Vous parlez de l'immobilisme des enseignants... celui qui termine sa carrière maintenant a du se plier à une dizaine de réfomes! Les projets d'établissement? Cela fait plus de vingt ans que vous cherchez des critères d'évaluation sans les trouver. Le ministère demande des chiffres et on sait depuis vingt ans et particulièrement depuis le congré des sciences de l'éducation qui avait eu lieu à Caen qu'on doit se contenter de critères qualitatifs. Les Syndicats bornés! On ne peut en dire autant du vôtre qui vous a fait attribuer la prime de ressponsabilité pédagogique réservée aux professeurs principaux, une prime pour les chefs d'établissement ui installeraient un CFA dans leur établissement et tutti quanti. Ce qui frappe dans votre catégorie c'est que ceux qui restent dans leur établissement pour s'en ccuper se retrouvent en bas du tableau d'avancement. Par contre ceux qui vont faire leur cour à la région, au conseil général, et au député, accompagné de leur adjoint en laissant les conseillers d'éducation se débrouiller avec l'établissement se retrouvent propulsés aux sommets. Quant au rapport du parti prétendument socialiste avec les syndicats c'est un comble. Quand le PS avec l'affaire Barbarin a lancé une OPA sur la FEN, tous ceux qui refusaient cette intrusion se sont partis et ont fondé la FSU. Au sein de la FSU tendance" Autrement " soutenait qu'un syndicat de l'enseignement laïc et républicain ne devait pas se mettre au service d'un parti politique et ne devait passer des accords avec les partis que sur des objectifs limités s'est trouvée mise en minorité toujours sous l'influence du PS qui a fait exclure le SNETaa, syndicat de l'enseignement professionnel qui était le principal support de la tendance "Autrement". Le SNETAA rejoint par des agrégés , des certifiés, des maitres auxiliares, des Conseillers d'Eduction et des Chefs d'Etablissement des Lycées et Colléges ont fondé la Fédération EIL. Au dernières nouvelles cette dernière fédération fait l'objet d'une OPA toujours du PS. Mais pour être complet il faut bien signaler que ce n'est pas seulement le PS, c'est tout le monde politique qui se ligue et préfère traiter avec un syndicat politique, même s'il n'est pas de son bord, parce qu'il fait parti de la famille. Ah! une exception, Mélenchon a insisté sur l'indépendance des syndicats et une autre aussi, le parti de Chevénement le MDC s'est abstenu de toute intrusion. Cela dit, pour ceux qui seraient tentés de voir là une félure les syndicats de l'Education Nationale comme tout ceux de la fonction publique ont une caractéristique: Quand ils revendiquent c'est neuf fois sur dix pour l'amélioration du service public, beaucoup plus souvent que pour des revendications salariales

  • Lirrévérencieuxduconfluent
    Lirrévérencieuxduconfluent     

    les lieux d'enseignement où n'importe qui peut faire n'importe quoi MAIS rester ouverts aux parents qui ne demandent qu'à comprendre les enjeux de l'éducation qui sont très subtils... Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu.
    Aristophane sauf que certains parents en croyant bien faire sont des extincteurs... Tout cela nécessite un dialogue constructif.

  • SETTER
    SETTER     

    Puisque l'État cherche à combler au plus vite son déficit budgétaire abyssal, je lui suggère d'appliquer le dicton de bon sens et bien connu chez les ouvriers du bâtiment, à savoir que 2 maçons travaillant ensemble font le boulot de 3 travaillant séparément!... Eh bien la formule serait tout aussi valable pour les profs (1 "commandant de bord" expérimenté avec bureau à l'avant de la salle, l'autre "copilote" plus jeune avec bureau à l'arrière pour une surveillance implacable pendant que l'autre a le dos tourné!...) et se partageraient les cours et les corrections, à une classe ayant le triple de l'effectif standard constaté, soit au moins 70 élèves!... Cette formule n'aurait que des avantages pour tout le monde, pour les élèves (plus moyen de déconner pendant les cours, donc des résultats..), pour les profs (souffler entre 2 explications, et apprendre au fur et à mesure le charisme et l'art de tenir les gamins) et pour l'Etat, 30% d'économie sur son budget, et des élèves qui en sauraient plus et plus vite!...

  • pilll
    pilll     

    Io ne faut pas dégraisser le Mammouth ,mais le refondre,autant de laissé pour compte chaque année ,autant de misére social dans les famille et pour nos jeunes ,dans la perspective d'un avenir à l'heure actuel bouché.

    Les manifs et il y en a "raz le cul" des ces pleurnichards d'enseignant dont le prétexte et de sauvegarder leurs emplois ,mais n'ont aucunes envie de faire évoluer le savoir ,ni régresser l'échec scolaire

  • Zygo
    Zygo     

    perso, je me plains des profs pour la "qualité" de ce que l'on reçoit dans le marché du travail, prof 73 oppose aussi un sujet dont je veux bien croire, les syndicats, c'est toujours la fautes des dirigeants de ce pays alors faudra bien se demander un jour où l'on va?.. est il possible aussi de faire un grenelle de l'éducation (je préférerais le "mot" apprentissage)) ou attendre que tout casse un jour ou l'autre?

  • picoline 11
    picoline 11     

    A force de vouloir intégrer les parents d'élèves aussi nuls que leurs gosses au fonctionnement de l'école ; alors qu'ils n'ont aucune idée du mot éducation vous réduisez le résultat de vos efforts a néant avec un bourricot on fait pas un cheval de course

  • prof73
    prof73     

    Je suis prof des écoles depuis 15 ans et le niveau des élèves a énormément baissé. Et ce n'est pas la faute aux profs mais aux parents qui laissent leurs petits chéris devant la télé (c'est la meilleure nounou!), qui râlent pour un oui ou pour un non. J'ai plusieurs niveaux dans la même classe (ce2, cm1 et cm2) et mes cm1 n'apprennent jamais une leçon avec la bénédiction des parents. J'ai même un élève qui m'a demandé où travaillait un hôtelier! Alors avant de nous traîter de nantis, de fainéants, faites votre boulot de parents! Pour finir, pour répondre à smartiz, samedi n'était pas un jour travaillé donc ne dites pas que les enseignants sont en grève pour préparer les vacances de février.

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire