En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Benoist Apparu, secrétaire d'État chargé du Logement et de l'Urbanisme
 

Certains préfets auraient accéléré les expulsions locatives avant la trêve hivernale qui a débuté ce 1er novembre. Benoist Apparu, secrétaire d'État chargé du Logement, dément fermement.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • titan@
    titan@     

    tu as entièrement raison!!!c'est la vérité moi j'en connais ces gens là ne profites que du système!!

  • duballon
    duballon     

    la politique

    Bonjour,

    Médiatiquement les expulsions "se vendent bien" du côté de ceux qui ne paient pas leur loyer "ces pauvres malheureux qui n'ont pas les moyens".

    Apprendre aux jeunes voire aux moins jeunes à gérer un budget personnel voire familial où cela se fait-il?.
    Quel est le rôle démagogique voire laxiste et incorrect des Juges face aux petits propriétaires?.
    Pourquoi? parce qu'ils ne sont pas protégés ni politiquement ni lobbistiquement.
    Même constatation pour les agences immobilières.
    Je ne connais que des cas de locataires qui ont largement de quoi payer leur loyer mensuel et qui ne le paient pas sachant ce qui se passe dans les salles d'audience des Tribunaux.
    Exemple: couples de locataires qui touchent plus de 360,00 € d'A.L. mensuelle et qui ne peuvent pas payer leur solde mensuel de 20,00 € et 50,00 € alors qu'ils ont largement les revenus pour payer 400,00 € par mois.
    j'ai découvert que les dossiers afférents d'enquêtes sociales les concernant étaient complètement inexacts.
    Cela dure depuis plus de 3 ans et pour ce petit propiétaire aujourd'hui il a plus de 20 000,00€ d'impayés. A Combien les juges condamneront-ils ces locataires à lui payer et quand?.
    En 2003,une professeur capétienne titulaire lui devait 9 000 €., la Juge l'a condamnée 3 ans après son départ à payer 1 700,00 € à ce petit propriétaire.
    Elle a payé en plusieurs fois.
    Un bel encouragement pour les autres locataires à ne rien payer.
    Est-ce là la meilleure façon de lutter contre l'injustice insupportable qui perdure dans ce service public contre le petits propriétaires?.
    La dramatisation de l'iresponsabilité des uns, [qui pourrait être évitée], dessert la douleur des injustices faites aux autres.
    Quant l'argent prend à ce point le dessus sur l'éducation la démocratie s'efface devant la Fricardocratie.

  • myrtilles
    myrtilles     

    il est vrai que des gens qui se retrouvent au chomage se retrouvent avec des difficultés pour payer leur loyer.par contre certains qui ont les moyens ne payent pas et preferent depenser l'argent pour des loisirs.malheureusement la plupart sont des gens avec des enfants qui sont pratiquement inexpulsables et qui profitent de la situation.pas de pitié pour eux.c'est trop facile de profiter des failles dans les lois.

  • boubri
    boubri     

    c'est sans doute un drame, mais quand moi petit propriétaire ne perçoit pas le loyer de mon locataire (450€ pour 1 F3)qui aurait pu réglé le loyer(465€ pour 1 studio) de mon fils étudiant à 500km de chez nous, n'est-ce pas un drame pour nous?
    La justice est faite de telle sorte qu'elle protége le locataire sans se soucier du propriétaire. Nous passons au tribunal le 2 déc. et nous savons qu'il ne se présentera pas, car à Montluçon le juge donne une seconde chance au locataire et le convoque 2 mois plus tard au minimun.
    Il aura un avocat payé par l'état. En ce qui nous concerne nous rien ni personne ne nous défendra.
    j'en ai marre.
    Merci Mr Bourdin de m'avoir lu.
    BOUBRI

Votre réponse
Postez un commentaire