En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le père du garçon de huit ans entendu par la police estime que son fils aurait tenu ses propos "sur un coup de tête".
 

Le petit garçon de huit ans avait indiqué en classe être "du côté des terroristes" après l'attaque contre Charlie Hebdo. Entendu par la police avec son père, ce dernier estime que son fils regrette et n'avait pas conscience de ses propos.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • Facebook-586831141418759
    Facebook-586831141418759     

    La formule et les paroles qu' il énuméré il adu les entendre plusieurs fois pour les assimiler

  • redresstort
    redresstort     

    Pourtant ils ne sont pas avares en communication, les médias! Là rien; on aimerait pourtant savoir si cette famille était suspectée d'appartenance à une idéologie islamiste; la France est dotée il me semble de services destinés à cela; mais là silence.
    Maintenant il est à souhaiter qu'une attention particulière sera apportée à cette famille et à son cercle de connaissances; c'est la moindre des précautions

  • Cerdagne
    Cerdagne     

    A la fin de l'article....""" le père défavorablement connu auprès de la direction de l'établissement pour son comportement.......""..cela veut dire beaucoup de choses....

  • BBR
    BBR     

    Pas d'amalgame qu'on ose nous dire après tt ça

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    se jeune serait mieux en algérie avec sa famille,dans son mode de vie direction marseille alger

    BBR
    BBR      (réponse à LILLOIS)

    Avec UPS c'est de plus en plus rapide faut plus hesiter

  • Précurseur
    Précurseur     

    "ça lui est venu de lui-même", "sur un coup de tête".

    Bref, c'est un enfant de 8 ans.

    Faut arrêter avec la bien-pensance et la projection de ses peurs.

  • TUONO
    TUONO     

    Et ça continue encore et encore

    CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum      (réponse à TUONO)

    c'est que le début d'accord etc...

  • euh la
    euh la     

    S'il n'aime pas les Français. on le retient pas. Il peut retourner au bled. "La France tu l'aimes ou tu la quitte" dixit Sarko.

  •  JOHANN
    JOHANN     

    Si il n'aime pas notre éducation nationale il peut retourner dans son pays .

  • sclp
    sclp     

    Ça ressemble fortement à un règlement de compte entre la direction de l'école et le père, avec comme fusible ce petit garçon. Il en gardera s'en doute longtemps le souvenir ....

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire