En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les dégâts matériels sont minimes, mais Gwladys gardera sans doute longtemps les séquelles psychologiques de l'intervention des gendarmes.
 

Un coup de filet antidrogue a tourné au cauchemar, lundi matin, pour une jeune femme de Maisons-Neuves qui n'avait rien à se reprocher et qui a porté plainte. Récit d'un ratage.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    J'ai eu plusieurs fois la visite des gendarmes ,des pompiers et des ambulanciers, car il y a toujours un problème avec l'adresse.,même les facteurs "se plantent" .......ce n'est pas amusant quand c'est la nuit, surtout pour l'ambulance.......Mais, que faire, j'ai demandé à la Mairie de rectifié "le tire" rien a faire, cela reste "lettre" morte et cela fait 17 ans que ça dure !!

  • mirabelle
    mirabelle     

    Cette histoire est un peu bizarroïde

  • couragefuyons
    couragefuyons     

    Alors là c'est la meilleur porter plainte oui et faite les cracher un max et surtout ceux qui ont enfoncés la porte qu'ils signent un chèque de leur poche cela les fera réfléchir la prochaine fois!

Votre réponse
Postez un commentaire