En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Paul Barril, numéro deux de la cellule anti-terroriste de l'Elysée aux moments des faits, le 16 février 2005 au le tribunal correctionnel de Paris, lors du procès des écoutes de l'Elysée.
 

L'ancien capitaine de gendarmerie Paul Barril s'était retranché armé à son domicile. Il avait participé à la création du GIGN en 1974 et avait récemment confié être atteint de la maladie de Parkinson. Son avocate parle d'"un enchaînement malheureux".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Irene Droit
    Irene Droit     

    http://arretonsloecumenisme.blog.lemonde.fr/2012/09/23/vivre-heureux-malades-par-irene-droit/

  • Meloco
    Meloco     

    Tristesse et Soutien à sa Famille .

  • JEAN FRANCOIS
    JEAN FRANCOIS     

    C'est triste de vieillir comme cela.. après avoir été ce qu'il a été ..

  • condor
    condor     

    A 65 ans et plus, on ne peut plus être et avoir été, j'ai le même âge que Barril et je comprend très bien ce qu'il lui arrive, moi même ancien des forces spéciales il est très difficile d'accepter l'état de vieillesse d'autant plus en étant atteint de la maladie de Parkinson. Je passerai aussi à l'acte pour ne pas finir sur une chaise.

  • Monique33
    Monique33     

    C'est le cas d'un type très malade qui ne ne supporte pas comme il est .......

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    D'après l'article lui même il ne s'est pas retranché. Il a fait une crise de délire, sa belle mère a appelé les pompiers qui ont eu peur d'intervenir et ont appelé la police. Et par chance il y avait un fusil de chasse dans la maison ce qui permet d'ajouter un peu de piment à l'article.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les agendas littéraires sont souvent repoussés sans pour autant qu'il y ait une quelconque censure. Conflit avec l'éditeur, fautes, trucs à sourcer, etc ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Et apparemment le type ne s'est pas "retranché". Les pompiers ont juste eu peur et appelé la police.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Pourquoi l'accroche de l'article indique-t-elle qu'il s'est retranché armé alors que l'article ne reprend pas cette information ? Il y avait un fusil de chasse dans l'appartement, et alors ? Le type n'était pas "armé". Tout le monde a des couteaux dans ses tiroirs et pourtant on personne n'est qualifié "d'armé" par défaut.

  • sasha45
    sasha45     

    La montagne a accouché d'une souris ...en fait, il n'aurait à aucun moment été retranché, juste l'affolement des pompiers qui ont vu des armes et appelé la police ...dénouement plus que bizarre vu le tapage !!... Circulez! y a rien à voir !!!

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire