En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Entre 16 000 et 40 000 manifestants anti-avortement à Paris
 

Quelques milliers d'opposants à l'avortement participent dimanche à Paris à une "Marche pour la vie", visant notamment à dénoncer une tentative de "banaliser totalement"

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Ferdinand.Demara
    Ferdinand.Demara     

    Peut-ont dire que cette "marche pour la vie" ait avorté ? :-)

  • VIA IZQUIERDA REGION NORD
    VIA IZQUIERDA REGION NORD     

    Pour info, le ministre espagnole à l'origine de cette proposition de la honte n!est autre que le cousin de Cécilia atias

  • VIA IZQUIERDA REGION NORD
    VIA IZQUIERDA REGION NORD     

    5000 supporters du Racing Club de Lens à Paris

  • Yin Yang
    Yin Yang     

    Mais que veulent ils ces gens là ???? Ils n'ont toujours pas compris qu'interdire ou limiter le droit à l'avortement, c'est augmenter les avortements clandestins ???? Qu'une femme qui a décidé d'avorter avortera !! Que c'est d'ailleurs pour cela qu'on le légalise ??? Quelle horreur cette manif, hallucinant...

  • sichri
    sichri     

    choppaul, pouvez-vous nous expliquer c qu'est ce dur combat d'innovation ? En tant que personne du Moyen âge, nous n'avons pas très bien compris ce qu'est l'innovation ! Car voyez-vous, nous pensions que nous n'étions pas si attardés que cela, les architectes d'aujourd'hui seraient bien incapables de construire une cathédrale !

  • choppaul
    choppaul     

    Décidément, toutes nos bonnes religions, retour au moyen âge. Elle n’est pas belle la population, alors qu'un dur combat d'innovation, est engagé dans le monde.

  • cytom94
    cytom94     

    Le sujet est un sujet compliqué.
    Tout d'abord il faut arrêter avec "ça concerne les femmes, donc seules les femmes peuvent en parler". Dans une démocratie, TOUS les citoyens/citoyennes sont concerné(e) par tous les problèmes. Sinon, en quoi les chomeurs ou ma CGT auraient-ils le droit de se prononcer sur l'ISF puisqu'ils n'ont pas de fortune. Et les femmes seraient donc interdites de se prononcer sur le foot masculin. Etc. C'est un raisonnement intolérant.

    Ensuite, en démocratie, TOUT le monde peut faire valoir son opinion. Pas seulement ceux qui sont d'accord avec vous, avec le pouvoir ou avec les journalistes. La seule limite étant le respect de l'ordre public. Ici c'est le cas : les manifestants et les contre manifestants ont le droit de s'exprimer. Et sur un sujet qui touche à la vie, c'est même très sain d'entendre les arguments des uns et des autres avant de prendre des décisions importantes.

    De plus, même Simone Veil ne reconnait plus son texte. Il ne s'agit pas d'interdire l'IVG, mais d'en contester la banalisation. Or, c'est un acte chirurgical et comme tout acte il présente des risques (complication, psychologique,...). Donc, si des moyens moins risqués existent il est plus prudent de les privilégier. L'IVG, la fin de vie, etc, sont des sujets qui touchent au corps humain. A chaque fois, cela mérite un débat.

    Quant au corps qui serait une "propriété", il faut être très prudent. L'enfer est pavé de bonnes intention. Le corps comme marchandise, cela conduit à des mères porteuses payées, à des trafic d'enfant, à des trafics d'êtres humains, à des trafics d'organes.

    Ce qui est triste dans la France de 2014, c'est que sur les différents sujets, il est devenu impossible d'avoir des débats constructifs et permettant d'avancer. L'économie est devenue si indépendante du gouvernement, que les décisions se prennent de fait sur les places financières mondiales. Donc pas de débat. Et sur les sujets sociétaux, l'idélogie et l'intolérance ont rejeté toute notion d'intelligence et de réflexion. Impossible de discuter sans que le contradicteur soit immédiatement taxé selon les cas de "homophobe", "fasciste", "laxiste", "xxxx-ophobe", etc. Une démocratie sans débat ne peut plus fonctionner. Car dans la définition grecque de la démocratie, le principe n'est pas le vote, mais le débat d'idées. En France, malheureusement, ce débat n'est plus possible.

  • lamichederennes
    lamichederennes     

    la loi française me plaît et elle ne doit surtout pas changer

  • AA64
    AA64     

    Vive les droits des individus et celui de disposer librement de son corps!

Votre réponse
Postez un commentaire