En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Rien ne va plus dans l'immobilier.
 

Les notaires constatent une nette baisse des ventes dans l’ancien et des prix qui stagnent car les vendeurs refusent de les baisser.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • alapum
    alapum     

    Une fois de plus tout le monde s'exprime avec des moyennes qui, comme d'habitude, ne signifient pas grand chose, sinon qu'effectivement globalement la tendance est à la baisse.
    Mais, quelle différence entre un logement à Paris ou en proche banlieue avec commerces et transports en commun à proximité, un logement agréable et confortable au coeur d'une des villes de province qui ont le vent en poupe... et des logements sans caractère, mal situés ou mal desservis par les transports en commun par exemple!
    Si les prix des uns baissent sensiblement, le prix des autres au pire se maintient, voire continuent d'augmenter.
    Comme pour tous les marchés, la qualité du produit et l'offre par rapport à la demande sont des éléments déterminants.
    Je pense en fait que la tendance à la baisse est essentiellement liée à la trop grande frilosité des banques en matière de crédits immobiliers et à l'augmentation des taux, mais ceci dit, l'aaugmentation des prix était devenue plus que discutable et totalement déraisonnable, un assainissement du marché ne fera pas de mal, et tant pis pour les spéculateurs de tout bord, qui ont bien rempli leurs poches ces dernières années!

  • paulhac
    paulhac     

    Inutile de nier le retournement du marché immobilier, la seule question est celle de son ampleur et de sa durée ? 10 ,30 % ? si la correction est de 60 % ,effacerait les 140 %d'augmentation.

Votre réponse
Postez un commentaire