En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes se sont évadés de République dominicaine.
 

Mardi le quai d'Orsay a nié toute implication dans l'exfiltration clandestine des deux pilotes condamnés dans l'affaire "Air cocaïne". Une nouvelle phase s'enclenche pour la diplomatie française alors que deux Français condamnés se trouvent encore en République dominicaine.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • caneton 01
    caneton 01     

    Après s'être bien lavé les mains; Ponce Pilate a attrapé des gerçures.

  • alain01
    alain01     

    Comme d'habitude Fabius dément toute participation de la France, comme il a démenti les versements d'argent pour libérer des otages.

    caneton 01
    caneton 01      (réponse à alain01)

    Pas assez malin ou professionnel pour monter ce genre d'opération risquée.
    Son mode opératoire c'est plutôt de payer des rançons avec notre pognon.

  • direvrai
    direvrai     

    C'est bizarre tout de même, on ne parle pas du type abattu par un policier de la BAC pour avoir attaqué au couteau un policier...

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Dans la justice dominicaine,il doit certainement avoir des complices
    dans les trafics de drogue,il est plus facile de chercher a incriminer ces deux pilotes innocents,sinon la justice aurait été rendue depuis longtemps.

  • bourbon-one
    bourbon-one     

    Hollande va rendre ces deux concitoyens à ce pays sans réel justice.
    Voilà la vérité socialiste des vendu.

    popo73
    popo73      (réponse à bourbon-one)

    Connard de fn

    bourbon-one
    bourbon-one      (réponse à popo73)

    Haineux de socialiste qui insultes.

Votre réponse
Postez un commentaire