En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Affaire Maurice Agnelet: l'enquête italienne peut-elle influencer le verdict?

Mis à jour le
Me François Saint-Pierre et son client, Maurice Agnelet, le 17 mars dernier.
 

Coup de théâtre dans le procès de Maurice Agnelet, qui connaît cette semaine une tension extrême: la police italienne dit rechercher le corps de la victime, tandis que vingt ans de réclusion ont été requis contre l'accusé. Ce nouvel élément peut-il profiter à l'accusé?

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    Quelle histoire sordide !

  • felicie
    felicie     

    On n'a jamais pu prouver matériellement quoi que ce soit. Mais la famille et les juges ne sont pas outrés de souhaiter une condamnation effective, elle. La "justice" a de quoi effrayer...

  • condor
    condor     

    Franchement retrouver un corps plus 40 ans après, me parait du domaine de mission impossible.

  • rebelle80
    rebelle80     

    Encore une fois, pas de corps, au fait, et l'affaire de la petite Fiona, elle en est où ? Les parents ont il retrouvé la mémoire ?

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    il se pourrait donc ne pas etre condamné à la peine, car etre juger sans preuve n'est pas pareil que si il ya des preuves. Et surtout on ne peut etre juger pour le meme fait 2 fois. L'avocat est l'exemple d'un vrai avocat, pas comme le mien qui a choisi de proteger le juge qui à ce jour est toujours considèrée par Bruxelles avoir franchis une limite dans ce que l'on a osé ecrire : pour une bonne justice. La preuve du crime ayant ètabli pas Bruxelles...

Votre réponse
Postez un commentaire