En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des journalistes prennent position devant le siège de l'UMP, à Paris.
 

Dans l'affaire Bygmalion, deux des anciens fondateurs de la société, Guy Alvès et Bastien Millot, ainsi que le directeur de filiale Franck Attal, sont mis en examen.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

19 opinions
  • Grincheux
    Grincheux     

    Comme d'habitude, les fusibles sautent, mais le chef n'est pas atteint ....

    Grincheux
    Grincheux      (réponse à Grincheux)

    C'est la faute à la femme de ménage de l'UMP, c'est sûr ....

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    LAVRIEUX devrait recevoir la Légion d’honneur....

  • Google-101526624262452437260
    Google-101526624262452437260     

    Les seuls qui vont déguster => les dirigeants de Bygmalion ! ! ! ! Tous les politiciens Copé et les autres de l'UMP ne seront pas inquiétés car ils n'ont fait que commander des prestations ! ! ! ! ! ! ! SARKOSY n'étant pas au courant du cout de ces prestations...... Normal ! ! ! ! Comme tout président d'entreprise, SARKOSY laisse faire des dépenses sans être au courant du montant de ces dépenses ; ; ; ; ; ; ; ; L'UMP C'EST 17 MILLIONS DE DEPASSEMENT de budget................................. A l'IMAGE de la FRANCE et de sa DETTE de 2000MILLIARDS d'EUROS

  • patriote13
    patriote13     

    Sarko m'a tuer .

  • proutprout
    proutprout     

    Eh !!!! coppé t'es ou ? et le bling bling il est ou ?

  • lilikaigoudi
    lilikaigoudi     

    et sarkosy c'est pour quand ?

  • leterrible
    leterrible     

    STOP avec la CENSURE merci
    La Commission des financements politiques met la pression sur l'UMP
    « Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille. » Pour les dirigeants par intérim de l'UMP, le proverbe chiraquien se confirme. Déjà visé par deux informations judiciaires, secoué ce lundi 29 septembre par l'interpellation d'anciens responsables de Bygmalion, le parti doit en plus affronter des investigations d'un genre inédit de la Commission nationale des financements politiques (CNCCFP), qui refuse cette année d'enregistrer les comptes de l'UMP sans moufter et inaugure les nouveaux pouvoirs d'enquête que les “lois post-Cahuzac”

  • Jacques76
    Jacques76     

    Souhaitons que la justice puisse travailler en toute sérénité et quelle aille au bout de l'enquête

  • leterrible
    leterrible     

    et voilà encore un de droite qui a des probleme avec l'argent
    e culot de Patrick Balkany est sans limites. En même temps qu’il fait face à une information judiciaire ouverte sur des soupçons de « blanchiment de fraude fiscale » et de « corruption passive », le député et maire de Levallois-Perret (UMP) tente encore, en toute discrétion et par tous les moyens, d’échapper au règlement d’une partie des pénalités financières qu’il s’est vu infliger dans les années 1990, après sa condamnation pour « prise illégale d’intérêts ». D’après nos informations, le conseil d’État doit ainsi se pencher, jeudi 2 octobre, sur un ultime recours de l’élu des Hauts-de-Seine –
    ATTENTION ENCORE A LA CENSURE

  • Lejocker
    Lejocker     

    Ah voilà les filous démasquer, nous allons bientôt en savoir plus. Affaires à suivre au prochain numéro qui sera intitulé, je te tiens par la barbichette.

Lire la suite des opinions (19)

Votre réponse
Postez un commentaire