En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jérôme Lavrilleux, ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy.
 

L'ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, après une audition au pôle financier qui a duré près de six heures.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • ABC90
    ABC90     

    gréawone ..... il faut tout dire sur l'affaire Besson ....... Et la part élevée de la contribution publique constitue un problème supplémentaire, alerte la Cour des comptes : "Depuis 2010, la Caisse des dépôts est propriétaire à 75% de l'ensemble immobilier construit (...) Or, en prenant 75% du capital de la Nef Lumière [la société ayant acquis l'immeuble construit pour 156 millions d'euros], la Caisse des dépôts ne s'est pas comportée en investisseur avisé." La note de la Cour des comptes fustige également la mise en place d'un crédit de 84,4 millions d'euros en 2009, accordé par des banques au plus fort de la crise financière.

    Pourquoi des soupçons pèsent sur Sarkozy et son entourage ?
    Dans sa note, la Cour des comptes évoque l'insistance de l'Elysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, à voir le projet aboutir.

    "Les documents présentés font régulièrement mention de l'intérêt porté en haut lieu au projet, et notamment au souhait de la présidence de la République de le voir aboutir", souligne l'institution. Et elle ajoute : "La proximité de M. Besson et de certains de ses collaborateurs avec les plus hautes autorités de l'Etat a pu favoriser une intervention concertée des acteurs publics."

  • Bill appelez moi Bill.
    Bill appelez moi Bill.     

    Va t'il craquer et balancer ou sera-t-il un martyr ?

  • Juillet48
    Juillet48     

    Il faut éviter les amalgames faciles par esprit soupçonneux ou par malveillance politique. Les différents jugements de la justice dernièrement ont montré qu'il fallait ne pas faire de parti pris et instrumentaliser des soi-disant affaires qui en définitive n'étaient que des calomnies ignobles et indignes. Laissons la justice faire son travail sereinement et ne jugeons pas sur des aprioris.

    ABC90
    ABC90      (réponse à Juillet48)

    dans l'affaire dont vous parlez , personne n'est dupe .... difficile de trouver des preuves quand il s'agit d'espèces ....

    FXXX001
    FXXX001      (réponse à Juillet48)

    La justice est bien longue ou elle fait traîner les choses ?
    Par contre, pour le citoyen lambda c'est beaucoup plus rapide :)

    ABC90
    ABC90      (réponse à FXXX001)

    la justice fait son travail ,ce sont de gros dossiers cela prend du temps ...... pour le citoyen lambda selon l'infraction c'est plus ou moins long .... normal

  • Greaowne
    Greaowne     

    Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a été entendu dans le cadre de l'enquête sur le financement de la Cité du cinéma de Luc Besson, un vaste complexe inauguré au nord de Paris en 2012, a indiqué lundi une source judiciaire...Emmanuel Macron a été entendu comme témoin en sa qualité d'ancien banquier au sein de l'établissement Rothschild, où il a travaillé de 2008 à 2012, a précisé la source. La banque Rothschild a notamment conseillé EuropaCorp, la société de Luc Besson, à l'initiative du projet de la Cité du cinéma etc etc...

    ABC90
    ABC90      (réponse à Greaowne)

    il faut dire la suite .......... "Et la part élevée de la contribution publique constitue un problème supplémentaire, alerte la Cour des comptes : "Depuis 2010, la Caisse des dépôts est propriétaire à 75% de l'ensemble immobilier construit (...) Or, en prenant 75% du capital de la Nef Lumière [la société ayant acquis l'immeuble construit pour 156 millions d'euros], la Caisse des dépôts ne s'est pas comportée en investisseur avisé." La note de la Cour des comptes fustige également la mise en place d'un crédit de 84,4 millions d'euros en 2009, accordé par des banques au plus fort de la crise financière.

    Pourquoi des soupçons pèsent sur Sarkozy et son entourage ?
    Dans sa note, la Cour des comptes évoque l'insistance de l'Elysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, à voir le projet aboutir.

    "Les documents présentés font régulièrement mention de l'intérêt porté en haut lieu au projet, et notamment au souhait de la présidence de la République de le voir aboutir", souligne l'institution. Et elle ajoute : "La proximité de M. Besson et de certains de ses collaborateurs avec les plus hautes autorités de l'Etat a pu favoriser une intervention concertée des acteurs publics."

  • provencal le gaulois
    provencal le gaulois     

    Il aurait abusé de la confiance de sarko ? ça va finir en disant que c'est lavrilleux qui tirait toutes les ficelles et que les autres sont des pauvres victimes innocentes....

  • marginal
    marginal     

    j'espère qu'il a dénoncé toutes les magouilles et qu'il ne sera pas le seul à porter le chapeau!

    Plakram
    Plakram      (réponse à marginal)

    Des magouilles, il y en a dans tous les partis...

Votre réponse
Postez un commentaire