En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un journaliste du monde espionné par la dcri dans l'affaire bettencourt
 

PARIS (Reuters) - Les services de renseignement français ont bien espionné un journaliste qui enquêtait sur les dossiers judiciaires concernant...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • pas d'accord
    pas d'accord     

    Les Services de Renseignement agissent pour tout ce qui concerne la Sécurité Nationale et non la défense d'intérêts privés.Il s'agit d'argent détourné à des fons exclusivement personnelles.La conduite à tenir dans ce genre d'affaires est très claire.Informer sans délai le Juge d'Instruction territorialement compétent.Lequel dispose du Procureur.Si le Procureur n'est pas neutre dans l'affaire,il en choisit un autre de la même juridiction.Le Procureur dispose alors de la Police Judiciaire qui opère sous ses ordres.Dans leur action judiciaire les policiers (ou gendarmes) rendent compte immédiatement et sans délai au Procureur, à l'exception de tout autre.L'ensemble des renseignements recueillis par le Procureur doit être remis directement dans leur intégralité au Seul Juge d'Instruction. Dès l'instant ou ce genre de renseignements aterrit dans un cabinet ministériel l'infraction est commise et quiconque en a connaissance doit en informer par TOUS MOYENS l'Autorité Judiciaire. Tout Officier de Police Judiciaire qui agit contrairement au Code de Procédure Pénale est coupable de prévarication.Il perd sa qualité et doit être traduit rapidement, en même temps que toute personne qu'il aura informée, quelque fusse sa position ou sa notoriété, devant une Cour d'Assise autre que celle où il exerçait.Donc il y a eu exaction au sens de sortie de l'action prévue et violation du secret de l'instruction, non pas par celui qui a dévoilé le scandale, mais pas ceux qui ont eu à connaître ce qu'ils n'auraient jamais dû savoir avant le Procès d'Assises

  • Ouaff
    Ouaff     

    Il y a deux poids deux mesures.
    Quand un journaliste est espionné par les services de renseignement, c'est une levée de boucliers dans les médias et dans l'opposition.-----------------------On hurle à la dictature, on fait appel au fantôme de Vichy ou on compare la France à l'Iran ou à la Libye de Kadhafi.----------------------------------------
    Mais quand Médiapart de Plenel pratique des écoutes illégales (comme l'an passé dans les affaires Woerth-Bettencourt), ça ne choque pas ces hurleurs. Pour eux, le comportement de Plenel et des siens est normal.------------------------------De la même façon qu'ils trouvent légitime de lyncher médiatiquement Laurent Blanc et certains dirigeants du foot qui trouvaient anormal (avec raison) de financer la formation de footballeurs pour qu'ils aillent jouer à l'étranger.------------------------À la suite de la délation d'un triste sire, Médiapart (qui ne comprend ni un noir, ni un arabe, ça c'est bon pour les autres) monta une cabale en hurlant au "racisme", cabale relayée par les autres médias et la stupide ministre des sports, Chantal Jouanno.

  • pas d'accord
    pas d'accord     

    car cela ne touche pas la sécurité nationale, bien au contraire.Il s'agit d'argent détourné à des fins personnelles.Dans ce cas, la conduite à tenir est d'informer immédiatement le Juge d'Instruction territorialement compétent.Celui rédige un réquisitoire introductif d'instance au procureur également territorialement compétent.Si ce dernier est partie prenante dans l'affeire il désigne un autre procureur de la même circonscription.Le Procureur dispose alors de la Police Judiciaire qui agit sous ses ordres.Dans l'action judiciaire les policiers ou gendarmes doivent rendre compte immédiatement et sans délai au Procureur, à l'exception de tout autre.L'ensemble des renseignements recueillis par le procureur doit être remis directement en totalement au Seul juge d'Instruction.Tout Officier de Police Judiciaire qui agit contrairement au Code de Procédure pénal est coupable de prévarication.Il perd se qualité et doit être présenté devant une cour d'Assises autre que celle où il exerçait.La loi c'est la Loi et point barre

  • HOHISSE
    HOHISSE     

    On demande à la police de faire son boulot, mettre fin à la violation du secret de l'instruction, donc en clair débusquer la taupe d'un journaliste. Donc on observe le facre téléphoniques, CE NE SONT PAS DES ECOUTES, NESSAIREMENT SUR REQUISITION D'UN JUGE, sinon l'opérateur téléphonique n'aurait pas obtempéré, et le journaliste n'aurait rien su ..... Notez que techniquement, rien n'empêche quiconque d'écouter les conversations téléphonique de "son voisin".

  • Pat 94
    Pat 94     

    Pourquoi espionner si on a rien à se reprocher?

  • chutelibrdebraye
    chutelibrdebraye     

    Ce n'est sûrement " encore " pas vrai puisqu'il s'agit toujours de l'affaire Bettencourt et que Sarko ....! HUM ! Le gouvernement ne veut plus en entendre parler ! Vous n'avez pas compris que vous ne pouviez " taper " que sur la gauche ??? J'aime quand l'entourage de Sarko dit, que le PS ne fait que de critiquer , car quand ON LES écoutent : ils ne font pas mieux mais tout aussi BIEN !!! BRAVO !

  • malthus
    malthus     

    vive la STASI!!!! Mais ce qui m'inquiète c'est que les journaleux ont toujours l'air de tomber des nues!!! Holà, braves gens, quittez le pays des bisounous et atterrissez, le pouvoir a toujours espionné ou tenté de le faire, "les écoutes au Canard Enchainé" vous n'étiez pas né ou quoi. Allez on quitte le monde de Bambi et Panpan, on arrête de fréquenter les cocktail et le diner du Siècle et on descend ans la vraie vie

  • bibi++++++++
    bibi++++++++     

    si cette affaire n'avait pas concerné le pouvoir en place, les fuites du haut fonctionnaire n'auraient certainement pas fait l'objet d'une surveillance des rg// il s'en fiche pas mal quand ça ne les concerne pas

  • Armando_95
    Armando_95     

    Il est normal que l'origine des fuites répétées dans l' administration soit recherché..non ? L'administration ne peut se laisser piller et laisser bafouer le secret de l'instruction de cette manière !!! Ce journaliste au manières bien curieuse devrait se remettre en question et revoir ses méthodes...

  • jesaistout
    jesaistout     

    VRAIMENT PS tu es incapable de gagner sur le terrain, il faut que tu essayes de gagner dans le

    QUEL ARCHANEMENT depuis MAI 2008 sur notre Président.

    le PS qui se veut le parti des droits de l'homme n'a jamais été capable d'accepter le résultats des urnes, ni d'ailleurs les socialistes du monde entier qui ont les mêmes pratiques !!!

    le TROISIEME TOUR SOCIAL on gagne pas dans les urnes on lance les apparatchiks à notre botte en septembre dans la rue : Enseignants, sncf, magistrats, fonctionnaires !!!

    voir des magistrats des hauts fonctionnaires des élus qui ont en charge le fonctionnement de la REPUBLIQUE vendre contre menue monnaie des dossiers en cours, des informations confidentielles, c'est ANORMAL !

    c pour cela qu'on trouve normal aujourd'hui de voir les secrets des entreprises de la vie privée des gens partir en fumée au profit de type comme le connard de mediapart qui n'est que haine publique pour vendre son torchon.il a la bave à la bouche dans chaque émission télévisée.

    on entre chez les chefs d'entreprises dans leurs propriétés, dans leur maison, on détruit on vole au nom du syndicalisme, cela devient catastrophique;

    toute vérité n'est pas toujours bonne à dire !
    le témoignage humain est fragile !
    et surtout peut on juger à chaud d'une situation sans en connaître les origines et les protagonistes ?

    à méditer

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire