En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La Cour de cassation a rejeté les demandes de suspension de l'instruction de l'affaire Bettencourt, merrcredi 5 juin.
 

L'instruction de l'affaire Bettencourt va se poursuivre, a décidé mercredi la Cour de cassation.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • br71
    br71     

    Comme quoi le mur des cons est bien une réalité. Ces juges ne sont plus crédibles et sont aux ordres de la gauche. Tous contre Sarko, ça devient du n'importe quoi.

  • Semaine
    Semaine     

    Cherchez l'erreur ....

  • RR 77
    RR 77     

    d'accord pour la rue, ras le bol de ces sociolos spolieurs des Français

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Bien sûr, on ne dédicace un bouquin qu'à un ami intime, alors qu'on choisi comme témoin de son mariage le premier venu, "pas de passe droit".

  • erwan75
    erwan75     

    Demander à la "justice" de "juger" des juges ... c'est un peu comme demander à Cahuzac de lutter contre la fraude fiscale ... :))))

  • KOLER
    KOLER     

    Bonjour à tous : l'injustice française, visiblement, s'emmerde à longueur de temps. Et nous on les paye !! Et le juge Gentil, qui le juge ce type ??? Quelle structure indépendante ? Vous ne croyez pas qu'on est en train de se foutre de nous, mais grave et qu'une bonne révolution serait nécessaire. On en a vraiment marre de cette fausse justice de démocrassouille gaucho.

  • tramerien
    tramerien     

    désolé il faut lire " ce sont tous des gauchos"

  • tramerien
    tramerien     

    c'est normal ce tous des gauchos à la solde de taubira et hollande.......et pas du tout à la vrai justice......

  • erwan75
    erwan75     

    "Le Parisien assure que participait en première ligne à l’expertise Sophie Gromb, chef du service de médecine légale du CHU de Bordeaux. Elle serait même restée seule 35 minutes avec M. Gentil et Mme Bettencourt, dans la chambre de celle-ci à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), avant que quatre autres experts ne les rejoignent."

  • erwan75
    erwan75     

    "Pour ne rien arranger, Le Point.fr est en mesure de révéler que le juge Gentil a refusé une demande de confrontation entre les experts ayant pratiqué les examens sur Liliane Bettencourt et Bernard Laurent, un grand neurologue qui avait un avis différent sur la date du début de l'affaiblissement de Liliane Bettencourt."

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire