En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Soixante-dix opposants au mariage homosexuel ont été placés en garde à vue lundi après une action près de l'Assemblée.
 

67 manifestants se réclamant du collectif "Camping pour tous" ont été relâchés cet après-midi après avoir passé la nuit de dimanche à lundi en garde à vue à Paris.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

254 opinions
  • Philippe PEREZ
    Philippe PEREZ     

    Dès qu'un lièvre est levé, nous avons droit aux petits soldats du Roitelet, qui s'octroient systématiquement le rôle du gentil, bien-pensant donc bien_votant et qui est au courant de tout. Amusant
    Pour les autres allez voir ce site qui est tout sauf verrouillé, gangrené et qui s'appuie toujours sur des sources fiables et vérifiables et dont souvent l’inspiratrice est LA COUR DES COMPTES, dailleurs puisque je sens en vous cette honnêteté intellectuelle qui fait les bons électeurs, je vous livre un scoop: la Maîtresse du Président Flamby Ier, fait bénéficier l'un de ses rejetons d'une garde rapprochée au frais du CONTRIBUABLE (peut-être dont vous êtes aussi...), voici une partie de l'article et le lien qui permettra à chacun de s'y référer et d'apprendre pour certains où passe leurs derniers deniers:

    "D’après la Cour des comptes, un fonctionnaire du SPHP coûte plus de 71 000 euros par an à l’ Etat, hors salaire"
    "Ainsi, un des enfants de Valérie Trierweiler dispose d’ une escorte de 2 policiers, d’un brigadier et d’un gardien de la paix pour l’accompagner en voiture de service au collège. Or, les contribuables ne sont pas censés payer la sécurité personnelle d’un enfant n’ayant aucun lien juridique avec le président de la République, comme le rappelle la Cour des comptes. Patrice Biancone, directeur de cabinet de la compagne de François Hollande à l’Élysée, justifie ainsi la protection du fils Trierweiler aux frais des contribuables: “Il y a de bonnes raisons pour que le fils de Mme Trierweiler soit suivi par des policiers. Je ne souhaite pas m’étendre sur le sujet.”

    Le lien promis:
    http://www.observatoiredessubventions.com/2013/qui-paye-la-protection-du-fils-trierweiler/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

  • Grumly
    Grumly     

    "Je préfère rester anonyme". MDR!!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_LGBT_Paris-%C3%8Ele-de-France
    Vous aurez un aperçu un peu plus honnête de cette association et non les publications de sites anticommunautaristes

  • Grumly
    Grumly     

    vous voyez vous y venez

  • Grumly
    Grumly     

    A vous lire on ne peut que le penser

  • Grumly
    Grumly     

    Démontrez donc le contraire au lieu de babiller sur les réactionnaires gauchistes

  • Grumly
    Grumly     

    J'en ai autant à votre propos. Tout le monde est content.
    Champagne la loi va bientôt passer!

  • breizer
    breizer     

    @Grumly: vous n'avez pas faux en tout, je ne suis pas trop riche (quand vous dite "mon pauvre"). Pour le reste en revanche, c'est à côté de la plaque encore une fois.

  • Philippe PEREZ
    Philippe PEREZ     

    Et ça, c'est "l’extrême droite" ou du CLIENTELISME DE GAUCHE en partenariat étroit (comme l'esprit) avec les EXTREMISTES DE GAUCHE, à 2 centimes d'Euro ?

    http://www.observatoiredessubventions.com/2013/centre-lgbt-clientelisme-et-grosses-subventions/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29


    Combien coûte le centre LGBT de Paris Ile-de-France aux contribuables ? Voici un courrier édifiant sur les subventions Centre LGBT qui nous a été envoyé par un lecteur de l’ Observatoire des subventions.

    “Suite à votre article sur le Centre LGBT sur le site de l’Observatoire des subventions ( voir Subventions au Centre LGBT, NDLR), je souhaitais faire quelques commentaires. Je connais bien la situation financière du Centre LGBT puisque j’en ai été un des responsables durant 2 ans.

    La situation est, à mon sens plus grave que ce que vous écrivez, et c’est ce qui m’a poussé – entre autre chose – à quitter cette organisation. L’autre raison de mon départ est que ce que je croyais être une association à but social principalement, est en fait une organisation extrêmement idéologique, dirigée par des militants politiques.

    Sur les questions financières du Centre LGBT :

    - Le Centre LGBT est en effet totalement dépendant de subventions et il n’y a aucune volonté de développer des financements privés ( voir les subventions au lobby gay, NDLR).

    - Le Centre LGBT est sur-subventionné. Les subventions excèdent les besoins réels du Centre LGBT.

    Lors du dernier trimestre de chaque année, la priorité en interne était de trouver le moyen de dépenser les subventions non encore consommées : réaménagement d’une salle festive, achats de matériels électroniques (TV, rétroprojecteur) les plus chers sur le marché, etc…

    - Plus grave, la subvention au Centre LGBT la plus importante, celle de la Mairie de Paris (112 000 euros) est strictement politique.

    A tel point que le dossier de demande de subvention était en grande partie bâclé considérant que de toute façon les subventionneurs allaient à peine le lire. Le dossier était en général un copier- coller du dossier de l’année précédente (souvent avec les mêmes fautes d’orthographe) en modifiant juste les dates et quelques phrases.

    - La suppression de la subvention du GRSP ( Groupement régional de santé publique, NDLR) de 15 000 euros en 2009 a occasionné un phénomène cocasse.

    Après la suppression de la subvention ( voir aussi Caroline Fourest prête à tout pour sauver sa subvention annuelle de la Ville de Paris, NDLR), il y a eu un tapage médiatique, orchestré par Christine Le Doaré, présidente à l’époque du Centre LGBT, et relayé par les autres associations LGBT.

    La Région Ile de France, pour des raisons politiques, a décidé de pallier la perte de cette ressource en accordant une aide exceptionnelle de 15 000 euros. Quelques mois plus tard le GRSP est revenu sur sa décision et a bien accordé la subvention initiale de 15 000 euros.

    Le Centre LGBT s’est donc retrouvé avec 2 subventions de 15 000 euros chacune !

    - Autre point que j’ai trouvé consternant: l’aide et le soutien financier qu’a apporté le Centre LGBT au festival du film lesbien et féministe Cineffable ( voir www.cineffable.fr), festival strictement interdit aux hommes ! Festival qui reçoit également une subvention de la mairie de Paris.

    Le milieu LGBT est un milieu très politique avec toutes les passions typiques de mouvements d’extrême-gauche. Y règne un discours bien huilé, toute critique est exclue.

    Vous comprendrez qu’en raison des « représailles » de mes anciens coreligionnaires, je préfère rester anonyme.
    Bien cordialement.”

    Source: un lecteur de l’ Observatoire des subventions
    Publié par Rédaction le 16/04/13

  • breizer
    breizer     

    comme vous, ça me détend de temps en temps

  • breizer
    breizer     

    @grumly, des droits oui, mais pas d'enfants - simplement parce que ce n'est pas possible - : c'est ce que je penses et je ne me considère pas homophobe. Maintenant, dire que çà existe déjà pour légitimer la normalisation de la situation : je le refuse car je n'aime pas être pris en otage.
    Ce n'est pas par ailleurs parce qu'une loi va être voté que cela va changer mon opinion sur cette question.
    Maintenant, vous pouvez me traiter d'homophobe si cela vous chante; ce n'en est pas un instant et n'en sera jamais: je ne vous méprise pas, je n'en veux pas à vos droits: simplement, il faudrait peut être un jour accepter certaines lois de la nature, immuables.

Lire la suite des opinions (254)

Votre réponse
Postez un commentaire