2012, une année marquée par des pics de violences antisémites

Les violences antisémites ont bondi de 58 % en 2012, selon le rapport annuel du Service de protection de la communauté juive, avec 614 actes recensés.

A. G. avec AFP
Le 20/02/2013 à 12:09
Mis à jour le 20/02/2013 à 19:15

La lutte contre l’antisémitisme est « une cause nationale »,selon François Hollande


"2012 a été une année de violences sans précédent contre les Juifs de France." Un constat tranchant qui ressort du rapport annuel du Service de protection de la communauté juive, remis ce mercredi au Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Ainsi, l'an dernier, il y a eu 614 actes antisémites, contre 389 en 2011, soit une hausse de 58 %.

Le rapport montre notamment que l'assassinat de quatre Juifs à Toulouse par Mohamed Merah et l'attaque d'un supermarché casher à Sarcelles, loin de susciter une prise de conscience, ont été suivis de pics de violences antisémites.

Le 19 mars, après que Mohamed Merah tue trois enfants et un père juifs devant une école de Toulouse, "90 actes ont été recensés en 10 jours", dont un grand nombre "commis en faisant référence au soutien ou à l'identification à Merah".

Le 6 octobre, un engin explosif a été jeté dans un supermarché casher de Sarcelles, en Seine-Saint-Denis. Après cette attaque, il y a eu "28 actes en 8 jours", dont "de nombreux cas de tirs au pistolet à plomb contre des Juifs", selon le rapport.

Violences racistes majoritairement antisémites

Pour le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Richard Prasquier, cette forte augmentation "dégrade l'image de la France, terre de protection des minorités". Pour certains Juifs, "les enfants en particulier, entrer dans un magasin, une école ou une rame de métro peut être une source d'angoisse et de traumatisme psychologique durable".
   
Selon le rapport, 55% des violences racistes commises en France ont été dirigées contre des Juifs. Selon l'Intérieur, "175 faits de violence physique à caractère raciste ont été enregistrés : 96 faits à caractère antisémite, 70 faits à caractère raciste et xénophobe et 9 faits à caractère antimusulman."
    
Les années précédentes, les pics de violences antisémites étaient plutôt liés à des développements de l'actualité internationale, notamment au Proche-Orient. Ainsi, 832 actes antisémites ont été enregistrés en 2009, suite à l'offensive israélienne dans la bande de Gaza en décembre 2008.

Toute l'actu Société

La question du jour

Êtes-vous attentifs aux déclarations d’intérêts des députés et sénateurs?