En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
D'importantes quantités de drogue ont été retrouvées au domicile de l'homme interpellé.
 

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • yanarf
    yanarf     

    de l'argent pour les attentats ????

  • jjpbl
    jjpbl     

    Le gendarme et le voleur « ad vitam aeternam » ?
    La punition n’est pas la solution pour une non production de drogue, ni, bien sûr, pour une non-consommation. C’est tout à fait évident dans le cas de condamnation par la Justice : une action, bien qu’interdite par la loi, a été réalisée malgré tout !
    Mais comme l'alcool est l’exemple parfait de l’échec d’une interdiction (prohibition, de 1919 à 1933 aux USA) et de l'échec d'une légalisation ( il coûte bien plus cher en maux et financièrement à la société qu'il ne rapporte de devises aux entreprises et de taxes à l’État ), il faut comprendre ce qui se passe.
    Le cannabis dit récréatif (ou une drogue quelconque) semblent souvent être fortement consommés par des personnes qui connaissent un mal être qui s’est prolongé, et qui les fait souffrir sans arrêt.… Un arrêt de consommation ? Le mal-être initial revient !
    Les condamner n‘est pas bon, et une dépénalisation ne change pas la donne : comment s’occuper de ce mal être ?
    Certainement pas avec d’autres drogues, alcool ou médicaments psychotropes, qui sont très dangereux (sinon davantage) lorsqu’ils sont pris non modérément ! Le cannabis récréatif peu devenir aussi dangereux que ces produits s’il est consommé immodérément ( comme le sucre, le tabac, etc). Toutes ces substances, trop consommées, blesseront l’organisme dans la proportion de leur consommation.
    Il faut aller chercher dans les autres activités humaines qui occupent l’esprit (autres que psychologie et psychiatrie), ou qui proposent des activités saines : un travail aimé, un sport, de la lecture, une vie sociale active, se former et ne pas arrêter, etc.
    Cependant un point important s’applique aux jeunes qui décrochent scolairement et qui se mettent à consommer du cannabis ou une autre drogue : selon l’humaniste américain Ron Hubbard, dans bien des cas la cause de ce décrochage est due au départ au mal être provoqué par une incompréhension d'un seul ou de plusieurs sujets étudiés, incompréhension due à une mauvaise compréhension d'un seul mot clé ou de plusieurs mots rencontrés dans leur étude.
    Une clarification complète du ou des mots mal compris dans un bon dictionnaire, dans une bonne grammaire ou dans le glossaire scientifique adéquat sauve une vie ! Le mal être s’évanouit et l’élève retrouve confiance en lui et en sa capacité à participer à la société en place.

  • AgentK3
    AgentK3     

    Encore une journée normale en Socialie!

Votre réponse
Postez un commentaire