En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Arrivée spectaculaire et sous haute protection à Madrid jeudi du prêtre espagnol Miguel Pajares, premier européen atteint par Ebola déclaré à être rapatrié.
 

L'épidémie de fièvre hémorragique inquiète légitimement le monde tandis que des mesures plus coercitives sont mises en place. Il faut espérer que l'avertissement de l'OMS concernant une "urgence de santé publique" sera entendu.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • trunky
    trunky     

    Les états unis en ont un. Il ferait mieux de vendre leur remède même si principalement tester que sur des animaux. Etre malade, avoir plus de 50% de chance de mourir car pas de traitement, si y en a un même si pas tester sur l'humain, c'est mieux que rien. Le malade risque moins a prendre ce remède que pas du tout.

  • satinka
    satinka     

    Un remède et vite !

Votre réponse
Postez un commentaire