En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Une infirmière à l'hôpital d'Angers (illustration)
 

Vincent Lambert est tétraplégique et cloué sur son lit d'hôpital en état végétatif chronique depuis cinq ans. Les experts nommés par le Conseil d'Etat ont confirmé le caractère irréversible et incurable de ses lésions cérébrales.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Dominique Benat
    Dominique Benat     

    Ah quand le respect de l’être humain. il faut arrêter l'acharnement , pour moi c'est de la torture. Le docteur BONNEMAISON va être jugé en juin pour un acte humain, oui, un acte humain de libérer de la souffrance des gens condamnés a des souffrances atroces. Il faut adopter le droit a la fin de vie volontaire.

  • thedoc
    thedoc     

    combien ces errements nous ont ils coûtés............plusieurs dizaines voire centaines de milliers d'euros. On pourrait peut être nous en informer ?

  • AgentK3
    AgentK3     

    Débranchez-le, arrêtez les frais et la souffrance inutile...

  • mamyblue15
    mamyblue15     

    Pendant que les grands docteurs délibèrent ,le temps passe et aucune décision ne sera prise ! Quand donc ,agirez vous ?

  • felicie
    felicie     

    Question au Conseil d'Etat : permission de tuer, messieurs ? et de créer une jurisprudence qui en fera ensuite tuer d'autres, avec au fil du temps un élargissement légal croissant des bonnes raisons de le faire ?

  • Yamaguchi Gumi
    Yamaguchi Gumi     

    Que l'on foute la paix à ce pauvre homme et qu'on le laisse partir dans la dignité! Le forcer à vivre en légume pour satisfaire des désirs égoïstes est criminel.

  • gina4537
    gina4537     

    pourvu que l'on te laisse enfin partir mon pauvre Vincent !

Votre réponse
Postez un commentaire