En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Selon une source jointe par BFMTV.com, le patron de Spanghero ne pouvait pas ne pas connaître les normes douanières en matière de viande.
 

Spanghero, la société désignée comme principale responsable du scandale de la viande de cheval, a-t-elle vraiment pu passer à côté du code douanier, indiquant la nature de la viande ? Une source proche du dossier affirme à BFMTV.com que c’est impossible.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

41 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    MDR !!! "..vraiment pu passer à côté du code douanier,.." ..........Et pourquoi pas.... ?? .. .. .. Dans le même ordre d'idée... ..(je cite :) . ... : « des grandes banques françaises, bardées de services de contrôle et d'inspection internes et de dirigeants responsables (mais pas coupables) ont-elles pu passer à coté d'agissement de lampistes ?... Une source proche du bon sens commun de l'homme de la rue affirme à BFMTV.com que c’est impossible.. ». Pourtant la justice a condamné le lampiste ! va comprendre, Charles... :)) _________________________________________________________________________ Droite et gauche, verts et autres, ils nous prennent vraiment pour des demeurés. Mais on le leur rend bien...

  • rol8329
    rol8329     

    Si la sanction est un avertissement avec sursis ou la sanction de quelques bouc émissaires, alors, l'état insulte tous ceux qui ne trichent pas. La seule sanction acceptable est la fermeture du site, pour remercier les concurrents qui ne trichent pas. Et qu'on ne nous disent pas qu'ils trichent tous !!!! Si l'alerte était venue de l'intérieur, il y aurait eu matière à réfléchir mais là, l'état qui parle en notre nom, nous qui avons étés floués, se doit d'être ferme et clair.

  • fhmbr
    fhmbr     

    Le vrai scandale sanitaire se situe dans les abattoirs qui, par rentabilité sans doute, égorge de façon primitive les bêtes au lieu de les assommer. Oui a un étiquettage indiquant la méthode d'abattage.

  • Bobby
    Bobby     

    Impossible de trouver les patrons de #Spanghero pour répondre aux enquêteurs de la DGCCRF, ils steak hâchés.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    0202.... 0205... un chiffre mal formé ? C'est la FAUTE AUX PROFS qui n'apprennent plus aux gosses à bien écrire :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    ... un pavé un peu long... mais très intéressant !

  • Filiereviande
    Filiereviande     

    je vois qui il y a des gens qui sembles en "viande".
    Vous devriez postuler aux places vacantes.

  • Filiereviande
    Filiereviande     

    De qui se moque-t-on ?
    Qui se moque de nous ?

    En effet professionnel de la filière viande j’entends ( nos ministres, nos journalistes télévisuels ), je lis un peu n’importe quoi, si, si . . . beaucoup de copier-coller ! ! !

    En effet : négociant en viande nous connaissons très bien NOTRE filière de l’abattoir au consommateur final.
    Nous saurions très bien ( si nous le voulions ) profiter des failles qui existent, nous ne les avons pas créées, c’est LE système ( textes français, textes européens, répression de fraudes, douanes, services sanitaires ) qui le permet ( j’ai 35 années de pratique et non de triche, sinon je serais riche ; je me suis toujours dégonflé de profiter de CE système, d’autres, mais bien peu, n’ont pas les mêmes scrupules ).

    Le montage dans ce cas est très bien connu il est à la fois technique, financier et fiscal.

    Nous retrouvons dans ce montage des intervenants déjà bien connu dans la filière : « Les chiens ne font pas des chats ».
    Il convient toujours de dissocier le chemin de la marchandise du système administratif ( commande, bon de livraison, facture ) et surtout les différentes personnes qui interviennent à ces différents stades :
    • inspirateur qui devient l’instigateur, son ou ses partenaires ( attention : plus ils sont, plus le risque est grand et la carotte . . . petite ),
    • et les exécutants qui sont . . . les utilisés ( divers salariés des différentes entités juridiques )

    A) Dans le cas présent un honnête abattoir + salle de découpe qui éventuellement pourrait être de mèche . . . comment était identifiée la marchandise au départ : bœuf ou cheval ? et sur la facture ?

    B) Un ou des intervenants en chaine ( négociants et non trader-courtier ) pourquoi pas fiscalement bien situés, instigateurs et/ou profiteurs de la stratégie mise en place . . . comment était identifiée la marchandise à l’arrivée et à la réexpédition : bœuf ou cheval ? et sur la facture reçue et émise ?

    C) Un industriel français où se trouve un ou des hommes « responsables » en poste, instigateurs et/ou profiteurs de la stratégie mise en place . . . comment était identifiée la marchandise à l’arrivée et à la réexpédition : bœuf ou cheval ? et sur la facture reçue et émise ?

    D) Un réseau de distribution dans la connivence ou pas ( attention pas trop d’homme à cause de la carotte cela commence à faire beaucoup . . . )

    Comment faire ?
    Le plus simplement du monde, tout est déjà "situé" ci-dessus.
    Mais il reste une seule chose importante à comprendre : la modification de l’étiquetage : où, comment ? Là je reste discret.
    Après, tout se déroule . . . comme prévu . . .

    Il ne faut tout de même pas de foutre du monde, de vous et nous.
    Et bien si, les autres du « beau monde » ( nos politiques, ministres en tête, les médiats ) s’empressent de vouloir vous fait croire qu’il est normal de rédiger une facture commerciale dans notre filière en identifiant le type de bête par un simple code douanier, pourquoi pas un Gencod ! ! !

    Qui c’est le c. . qui peut croire à une telle con...ie ?
    Une personne qui ne connait rien du commerce international et de la filière viande ! ! ! et qui va gober ce que « beau monde » veut vous faire croire tel un prestidigitateur qui attire votre attention avec sa main gauche pour faire son tour de passe passe avec sa main droite, vous comprenez ?
    Là, je crois que oui, vous commencez à comprendre.

    NON les règles sont claires : le type de la marchandise doit apparaitre en clair : Bœuf, vache, bovin, cheval et non pas par un simple code douanier qui ne sert qu’aux douaniers pour le circuit douanier.

    Les meilleures personnes pour s’occuper de sécurité informatique ne sont-ils pas les hackers ?
    Alors croyez-vous que ce ne sont nos politiques ou leurs conseillers ( hauts fonctionnaires ) qui pourront répondre rapidement aux problèmes posés ?
    Certainement pas en complexant à merveilles les solutions à coup de textes parfaitement inadaptés qui bien au contraire créeront de nouvelles failles ! ! !

    Au plan européen les solutions existent et peuvent être mise en application rapidement avec le travail commun de différents services : Direction Sanitaire, Répression des Fraudes et Douanes.

    Je vais m’arrêter là, mais je pourrais vous expliquer pourquoi tout CE beau système actuel : textes français + textes européens + répression de fraudes +, douanes + services sanitaires n’a rien vu venir et si certaines choses ne sont pas modifiées . . .

    Bien à vous.

  • sanguin
    sanguin     

    +1000

  • yaya11
    yaya11     

    A paris derrière leur bureaux ou devant un micro ...leur salaire sera toujours présent en fin de mois ...le petit citoyens cour après tous les jours

Lire la suite des opinions (41)

Votre réponse
Postez un commentaire