En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Antoine Depelchin, porte-parole des urgentistes de Roubaix le 4 mars 2013.
 

Une réunion de médiation a lieu mardi à 17h30. En jeu, une possible démission collective des médecins. Le manque de moyens est au cœur de leurs revendications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • schadwinkel suzanne
    schadwinkel suzanne     

    Je suis triste de voir à quel point nos hôpitaux sont bradés.Au lieu de mettre plus d'enseignants,on ferait mieux de s'occuper de nos urgentistes,et médecins généralistes,qui eux,ne font plus grand chose,à part prescrire des médicaments.Une femme de 103 ans,24 heures aux urgences,faute de lits,il est honteux de laisser nos anciens tomber aux oubliettes!!!!!!(on fait mieux pour les enfants,mais les vieux sont eux aussi des êtres humains!!!!!!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire