En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande reçoit le président du CCNE Jean-Claude Ameisen, le 1er décembre dernier à l'Elysée.
 

Dimanche, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré que l'ouverture de la PMA aux couples de femmes était suspendue à l'avis du Comité national d'éthique. Quel pouvoir possède-t-il exactement ? Explications.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Grumly
    Grumly     

    Quel que soit le comité consultatif en place, le résultat sera le même. Si l'avis rendu va dans le sens des "pours", les "contres" crieront à la partialité et critiqueront les membres élus (puisque c'est le président qui décide). Et bien sûr l'inverse si l'avis va dans le sens des "contres"...
    Pourtant il y a tout de même un souhait de pluralité et de diversité, puisque ce comité est composé de:
    5 personnalités appartenant aux « principales familles philosophiques et spirituelles » (courants philosophiques et religions catholique, protestante, juive et musulmane)
    19 personnalités choisies pour « leur compétence et leur intérêt pour les problèmes éthiques »
    15 personnalités appartenant au « secteur de la recherche » (Inserm, CNRS, Institut Pasteur…)

    Mais concernant la PMA (ou même la GPA), il y a une chose que la plupart des tenants du "contre" oublient constamment. En premier lieu la PMA est déjà autorisée en France pour les femmes célibataires ou dans un couple infertile (problème médical, âge). En second lieu, pour les deux pratiques, les hétérosexuels vont déjà le faire pratiquer ailleurs si c'est trop compliqué en France. Refuser de mettre un cadre légal sur ces sujets est aberrant, puisque ça ne l'empêchera pas sous une autre forme et cela reviendra au même.
    Pour revenir au mariage gay (qui cristallise toutes ces réactions extrêmes sur ces sujets), dès lors qu'on est d'accord sur le principe que des homosexuels peuvent être des parents comme les autres, ils doivent rentrer dans le cadre légal d'application des ces méthodes d'aide à la procréation.

  • Grumly
    Grumly     

    Quel que soit le comité consultatif en place, le résultat sera le même. Si l'avis rendu va dans le sens des "pours", les "contres" crieront à l

  • FLAADERCHE07
    FLAADERCHE07     

    COMME le dit JOLIEMAMAN SONT ILS VRAIMENET INDEPENDANTS J AI UN FORT DOUTE

  • joliemaman
    joliemaman     

    Sont ils vraiment indépendants ? quand on voit que tout est pipé dans ce projet...Le coté positif ? Ressortent les députés vraiment intègres et courageux comme Bruno-Nestor Azérot

Votre réponse
Postez un commentaire