En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Delphine Maillard avait 37 ans lorsqu'elle a contracté un syndrome de Lyell, à cause de médicaments (photo d'illustration)
 

L'une de nos journalistes vient de publier un livre (*) sur la plongée aux enfers de sa soeur, Delphine, qui a frôlé la mort après avoir pris de l'ibuprofène. Elle témoigne de la difficulté de faire reconnaître l'origine de sa maladie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    J'ai du mal à comprendre votre article.
    Vous dites qu'elle est porteuse d'une maladie rare, puis que c'est la faute des médicaments.
    Si un mec a la maladie des os de verre, trébuche et se blesse sans arrêt c'est pas la faute des coins de table.
    Ceci dit quand un mec fait un AVC lors d'une interpellation c'est la main du policier et non son malaise qui le tue, donc vous avez peut être une logique différente.

  • lydie
    lydie     

    malheureusement, il y en a plus que l'on pense, aujourd'hui on dérembourse, les personnes se soignent seules faute de moyen, pas de conseil du pharmacien, une politique de plus en plus dur au niveau soin.

  • jarod
    jarod      

    Tout ça nous on le sait ! Il faut dire cela à tous ceux qui veulent voir les médicaments en grande surface !!!!!!

  • jarod
    jarod      

    Tout ça nous on le sait ! Il faut dire cela à tous ceux qui veulent voir les médicaments en grande surface !!!!!!

  • black manba
    black manba     

    Que voila une bonne solution pour les condamnées à une peine incompressible ! parait-il
    les louer aux labos pour expérimenter leur nouveaux médicaments.
    Là au moins leur vie servira à en sauver d'autres.

Votre réponse
Postez un commentaire