En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Marseille, touchée depuis 2 ans par une vague sanglante de règlements de compte liés à la drogue
 

Habitants, policiers et justice se mobilisent pour lutter contre le trafic de drogue, de plus en plus présent et parfois sanglant, dans les cités à Marseille.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

36 opinions
  • radjax
    radjax     

    "A ce jour, aucune autorité, politique ou administrative, n'a prôné ou encouragé le trafic de drogue..." Faux, intéressons nous à la période de la french connection et surtout aux responsables politiques de cette période (dont certains se font condamner ces temps ci..., au SAC et à certaines sociétés "bien" sous tous rapports (à part le fait de vendre de l'alcool)!!

  • andalou
    andalou     

    Messieurs les journalistes, j'ai d'autres titres à vous proposer:

    - le KU KLUX CLAN est pour l'égalité des noirs
    - la Corse se prononce pour le travail éreintant et non payé
    - les politiques ont voté une loi anti-"je m'en mets dans les fouilles"
    - Chirac ira en prison
    - Miterrand était de gauche

    Vous en voulez d'autres ? Vous êtes là pour écrire la vérité pas pour un concours de science fiction.

  • myrtilles
    myrtilles     

    ...c'est vrai que l'alcool est une saloperioe mais la vente est legale.et puis,quand on boit raisonnablement,on ne devient pas dépendant,alors que la drogue si.

  • menorah777
    menorah777     

    A émilien J'ai bien vécu à Marseille pendant trente ans et je ne vis pas dans le 77,je ne vis plus en France et j'en suis très heureux.Quant à Marseille le dernier souvenir que j'ai c'est ma femme prise à parti par 2 personnes qui voulaient lui prendre la poussette,certainement pour la revendre au marché aux puces,pendant que moi j'étais en chantier sur Salon.Heureusement ma femme a pu se réfugier dans une pharmacie et m'appeler . Sur ce je suis vite retourné à Marseille,à l'époque je vivais non loin du boulevard baille.Aprés mures réflexions ma femme et moi avons décidés de partir de cette ville de fou,surtout que pour ma fille qui avait 1 an ce n'était pas une ville ou elle aurait pu s'épanouir.Aujourdhui elle a 8 ans et je ne regrette vraiment pas notre choix.De plus à l'école j'avais 2 amis qui eux aussi ont quitté Marseille parce qu'ils n'en pouvaient plus.Eux aussi ne le regrettent pas et sont parfaitement heureux d'avoir quitté cette ville.Je le redis cette ville est sale et dangereuse.Le 777 aprés menorah ne signifie rien si ce n'est que j'aime bien le 7. .Oh fait là ou je vis il y a pas de drogue tu as raison.Quant à Paris je suis allé une seule fois dans ma vie et 1 jour et c'était pour le tourisme.Mais même si je ne retournerais plus dans le chicago du sud ,mon club préféré restera l'OM.Je ne peux oublier que tout petit j'allais en famille au stade vélodrome ,à l'époque les matchs étaient souvent le dimanche avec le rugby à 13 faisait l'avant match,c'était une autre époque.

  • max-mrs
    max-mrs     

    On peut en effet concilier une répression et un contrôle de l'Etat sur ces substances : ça pourrait être une piste...

    En ce qui concerne les trafiquants et leurs familles, je reste persuadé qu'il faut les mettre, de la manière la plus sévère possible, hors circuit !

  • max-mrs
    max-mrs     

    Vos propos engagent votre responsabilité !
    Je ne m'avancerai certainement pas sur un tel terrain...

  • zendow
    zendow     

    depuis le temps !!!!!!!!!!!!

  • radjax
    radjax     

    Et plutôt que de toujours réfléchir répression, ne peut-on pas être plus pragmatique en se disant que les drogues existent, ont toujours exister et existeront toujours et essayer ce que la morale nous interdit? Pourquoi ne pas prendre le contrôle dans le commerce de ces produits et donc de casser le marché? En plus de couper l'herbe sous le pied des trafiquants, un contrôle permettrait de limiter les risques pour les usagers de drogues qui aujourd'hui subissent plus les conséquences des produits frelatés qu'ils consomment que les conséquences liés au produit lui-même!! Bref, sortons de cette chasse aux sorcières et essayons d'être pragmatique.

  • Green pope
    Green pope     

    Mais tout a fait, legalisons!!
    Mais attention, allons plus loin que la Hollande, l'Etat doit etre le producteur afin de pouvoir s'engager sur la qualité des produits, et maitriser les benefices afin de creer de vrais centres d'accueil et de prévention.
    Je ne parle pas des emplois créés, de la place gagnée dans les prisons, de la mort du marché noir...
    Ou alors on interdit tout, dont drogue et alcool, et surtout les anti-dépresseurs, car depuis des lustres C Sanofi Aventis et compagnie aui se font des .. en or...

  • max-mrs
    max-mrs     

    > A vous lire, avoir des difficultés pour trouver un emploi serait une justification à ce commerce de la mort ?

    Etonnante argumentation !

    > On récolterait ce que l'on sème ?

    A ce jour, aucune autorité, politique ou administrative, n'a prôné ou encouragé le trafic de drogue...

    Malheureusement, ces indésirables (trafiquants), détruisent la société.
    Il conviendrait d'être plus que draconien et impitoyable envers eux et leurs familles (qui profitent).

Lire la suite des opinions (36)

Votre réponse
Postez un commentaire