En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'un des médicaments les plus prescrits en France pour les malades de la thyroïde: le Lévothyrox.
 

Face à des difficultés d'approvisionnement apparues en juin, l'ANSM avait annoncé une série de mesures destinées à assurer la continuité des traitements des 3 millions de patients.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Compte tenu des tensions d'approvisionnement de Lévothyrox® (lévothyroxine sodique), pour assurer la continuité des traitements de vos patients, le laboratoire Merck Serono met à disposition pour les officines, en accord avec l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), un autre médicament l’'Eutirox®, présent sur le marché italien et dont la composition est identique à celle du Levothyrox® en principe actif et en excipients. Dans ce contexte, les patients pourront se voir délivrer plusieurs dosages de Lévothyrox® de façon à atteindre la dose prescrite. L’ANSM autorise par ailleurs les pharmaciens à remplacer le Lévothyrox® par de l'’Eutirox, si nécessaire. Les premières commandes d'’Eutirox® pourront être passées à partir du mercredi 14 août pour le dosage 75µg. La distribution de cette spécialité sera mise en œœuvre dès lors qu'aucun stock de Lévothyrox® ne sera disponible pour le dosage recherché. Elle est temporaire et cessera dès la remise à disposition de l'ensemble des dosages de Lévothyrox®, dans les prochaines semaines.
    Les patients seront informés de ce remplacement par leur pharmacien lors de la délivrance d’Eutirox®, laquelle sera accompagnée de la notice du Levothyrox® (la notice d’Eutirox® étant en italien). Leur médecin pourra également les prévenir, à l'occasion d'une consultation, de cette possibilité de remplacement.

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Si, le LEVOTHYROXINE de BIOGARAN mais déconseillé car le dosage est aléatoire et peut varier de 25% ce qui est grave, d'où la mention portée sur l'ordonnance par le médecin "Non substituable".... C'est juste pour information !

  • Mallet
    Mallet     

    Écœurant ! Une menteuse comme la Bachelot. Tout va bien il y a du stock !!!!
    Oui en Italie !!! A vomir

  • sitelle
    sitelle     

    Autant prendre un générique, mais il n'en existe pas pour le Lévothyrox.....

  • jouvance
    jouvance     

    mais c'est n'importe quoi avec ce gouvernement, remarquez que nous avions eu du temps de Sarkozy Bachelot qui avait semé la panique avec ses vaccins contre la grippe, nous sommes bien servis entre les uns et les autres que ne ferait on pas pour se faire remarquer !!!

  • jouvance
    jouvance     

    je prends du Lévothyrox depuis 30 et ne désire pas y changer, surtout pas un médicament étranger

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Mais non, mais non, pas les beaux gosses ! :-))

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Pas de panique. C'est le message que tient à faire passer la ministre de la Santé aux malades de la thyroïde. "Aucune rupture d'approvisionnement" n'a été observée concernant le Lévothyrox, un médicament indispensable dans le traitement de diverses pathologies thyroïdiennes, a assuré jeudi soir Marisol Touraine. "Le stock de sécurité (détenu par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé- ANSM, ndlr) n'a pas été utilisé à ce jour", a-telle ajouté dans un communiqué, tout en reconnaissant qu'il existait "une situation de tension temporaire sur l'approvisionnement".

  • MIOS33380
    MIOS33380     

    Il y a quelques jours encore la ministre démentait ce manque de médicament, décidément ils battent des records, tous des menteurs dans ce gouvernement !.....

  • jean marie beau gosse
    jean marie beau gosse     

    Et pourquoi pas des pilules à base de CHEVAL !
    On prend les Français pour des cobayes ?

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire