En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Deux groupements de pharmaciens déboutés de leur plainte contre leclerc
 

STRASBOURG (Reuters) - Deux groupements de pharmaciens qui attaquaient les centres Leclerc pour pratiques commerciales et concurrence déloyales après...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • lubin57
    lubin57     

    bien évidemment nous sommes gouvernés par une succession de bananes....
    Leclerc veut avoir un impact sur le pouvoir d'achat en vendant des medocs...pffff
    étudiants, pharmaciens titulaires (exclus les nantis père et fils..) réagissez, il faut briser Leclerc

  • EMOUSSE
    EMOUSSE     

    Les grandes surfaces nous nourrissent, nous habillent, nous distribuent le pétrole etc..et sont propriétaires de milliers de m². Il y avait autrefois 600 centrales d'achats, il en reste 6. Comment appelle-t-on ces personnages....? Les Rois de France. Les rois de France qui étaient sensés nourrir le bon peuple, le loger etc .... Alors patience, ils vont bientôt nous soigner, nous donner les médicaments et nous enterrer.....Peuple de France réagit et sort de leur joug et l'économie s'en portera d'autant mieux.

  • fedexgoat49
    fedexgoat49     

    Oui une fois de plus c'est vrai. et quand on voit leur pub çà me dépasse. parce que en plus ils confondent la para et la pharmacie pure ce qui déjà est pas mal. Qu'ils s'occupent d'abord de régler leur guéguerre de 'qui est le moins cher" avec carrefour et les autres au lieu de venir sur notre terrain. Les médicaments ce sont les pharmacies qui doivent les gérer et pas les supermarchés POINT .

  • Moo'
    Moo'     

    C'est vraiment triste... et assez flippant...
    Après les pharmaciens, Leclerc va viser qui ? Les Banquiers, les Médecins, les Assureurs, les pro du BTP ? L'argument sera quoi : casser les prix ? (on a vu ce que ça a donné au long terme avec les stations service non ?)un service tout en un ? (le crédit, la consultation, les médocs, l'assurance etc... juste en poussant son caddie... Waw le rêve XD)
    Leclerc va-t-il aussi faire les gardes et astreintes de nuits, jours fériés et dimanche ? (genre le lait pour bébé à 2h du matin... )
    Niveau traçabilité des matières premières, faut s'attendre à quoi ? (parce que bon quand on voit ce qui se passe au niveau bouffe surgelée ça fait un peu peur non ?)
    c'est clair que c'est triste et assez inquiétant si on prend le temps de réfléchir.

  • fedexgoat49
    fedexgoat49     

    a la oui je suis entièrement d'accord. en plus réformer sur une année de concours (oups pardon "d'examen classant" expressions chère à notre doyen !) c'est du vrai n'importe quoi ! Après faire collaborer les étudiants des filières oui mais en D2-D3 pour vous et en P5 pour nous lors de la 5 AHU. Cette année pourtant ne nous est pas bénéfique puisque les étudiants pharmaciens sont trop souvent laissé à rien faire faute de pratique et aussi de connaissances cliniques d'où mon post sur les réformes à faire chez nous à mon avis. D'ailleurs à l'avenir la responsabilité des pharmaciens va augmenter notamment sur la thérapeutique (HTA, diabète ...) et la presciption (du moins les renouvellements) de de certaines classes médicamenteuses avec la loi HPST.

  • fedexgoat49
    fedexgoat49     

    oui le préparateur peut délivrer les médicaments avec ou sans ordonnance mais techniquement il ne peut pas le faire sans que le pharmacien soit là ou qu'il est vérifié l'ordonnance. c'est le même principe pour nous les étudiants. Après pour les réformes c'est un vaste chantier. Déjà il faudrait réformer nos programmes puis faire comprendre aux profs que de n'est pas qu'aux pharmaciens de nous former sur les conseils mais à eux aussi. Dernier point nous former plus sur la clinique pour faire en quelques sorte jeu égal avec nos collègues médecins car je le rappelle que la médecine G et la pharmacie d'officine sont THEORIQUEMENT complémentaires ce qui n'est pas du tout le cas quand on voit la situation aujourd'hui avec les médecins qui dominent et les pharmaciens qui subissent. (la faute peut-être à un conseil de l'ordre surpuissant dans un cas et totalement impuissant dans l'autre et aussi peut-être à un manque de solidarité du secteur de l'officine qui se tire sans cesse dans les pattes)

  • Gi'
    Gi'     

    Oui je suis tout à fait d'accord. C'est pourquoi la suppression du Numerus Clausus ne ferra que aggraver la situation.
    La réforme des études médicales en elle-même est seine. Elle était nécessaire et le programme actuel est plus difficile mais plus cohérent. En revanche celle de la PACES n'a ni queue ni tête et affecte la qualité de nos futurs pharmaciens.

  • Gi'
    Gi'     

    Je pense qu'une réforme des officines est absolument nécessaire. On doit être titulaire d'un doctorat en pharmacie pour ouvrir une officine mais on fait délivrer les médicaments par des préparateurs en pharmacie titulaires d'un Brevet Professionnel alors que l'acte est d'une grande responsabilité. Le pharmacien est censé vérifier les posologies, les éventuelles interactions, conseiller le patient... On ne peut pas demander à un préparateur d'avoir toutes les connaissances nécessaires pour mettre en pratique cette théorie. Sa formation ne le permet pas. Dans ce contexte, on pourrait demander à un distributeur de délivrer les médicaments, nul besoin d'un pharmacien. De plus le distributeur pourrait vérifier de lui-même les éventuelles contre-indications et gérer les stocks automatiquement.
    N'en arrivons pas là, ayons un circuit de distribution de qualité au service du patient.

  • fedexgoat49
    fedexgoat49     

    c'est pour cela que j'avais manifesté quand le projet de fusion avait été annoncé . D'ailleurs petite aux assoc' étudiantes qui ont découvert le projet 10 jours avant le vote et qui nous disent soutenir la cause des étdudiants alors que cela faisait 2 ans que j'en avais entendu parlé. Quand à la baisse du niveau en pharma c'est normal pour 2 raisons. d'abord la PAES est axé beaucoup plus sur le programme de médecine et puis pour passer en P2 les étudiants n'étaient même pas obligés de passer les UE spé. Comme en plus on ne peut le passer que 2 fois, les reçus se dirigent en pharma sans motivation et avec pas mal de lacunes en P2.

  • Gi'
    Gi'     

    Je ne suis pas d'accord avec vous sur la suppression du numérus clausus.
    Étant en 2eme année de médecine et ayant des amis en 2eme année de pharmacie, la charge de travail et la difficulté des années qui suivent n'ont rien avoir avec la PACES (en particulier en médecine). Si vous trouvez difficile la PACES, je ne vous parle pas du reste du cursus. Cessez de croire ce mythe "Le plus dur c'est la P1, après la P2 etc... c'est les vacances". Preuve en est, avec la réforme de la PACES le niveau notamment en 2eme année de pharmacie a cruellement baissé parce qu'elle est beaucoup plus accessible qu’auparavant. Vous pouvez notamment consulter les statistiques des différentes facultés. Dans l'une d'elle seule 2 personnes de la promotion ne sont pas passées aux rattrapages.

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire