En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La ministre de la Santé veut rendre 11 vaccins obligatoires au lieu de 3

Agnès Buzyn
 

Les vaccins contre la coqueluche, l'hépatite B ou la rougeole, qui sont aujourd'hui seulement recommandés, deviendraient obligatoires.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Tinie
    Tinie     

    Ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui vont être contents. Avant tout c'est une véritable aubaine pour eux.
    Que de rentrées d'argent en perspective dans leur escarcelle .......

  • Emmanuel_6969
    Emmanuel_6969     

    Ok pour des vaccins obligatoire mais contre LES adjuvants de type peroxyde d aluminium
    Mon frère chercheur inserm a été contaminé par cette cochonnerie et je refuse LES vaccins tant que ces adjuvants économiquement rentables seront encore utilisés
    Pour info La SEP évolutive est une maladie très très invalidante !! Pas de ca pour mes enfants

    TexAvery31
    TexAvery31      (réponse à Emmanuel_6969)

    ce commentaire relève des fake news.... le peroxyde d'aluminium n'existe pas.... il a confusion entre adjuvants et conservateurs..... ne parlons pas du lien plus qu'hypothétique entre SEP et vaccin.....

  • vanda100
    vanda100     

    Il est incongru d’imposer aux enfants 11 vaccins POUR LA SEULE RAISON QU'IL Y A PENURIE DE DDPP ! A n’y rien comprendre. Depuis le temps qu'on en parle, pourquoi le gouvernement n’a pas réussi à faire pression sur les industriels pour sortir ce dont nous avons besoin ? Ce n'est pas une malédiction comme la foudre qui vous tombe dessus tout de même ! En plus comment savoir quel vaccin sur les 11 peut être à l’origine d’un problème de santé grave ?

    Si la rougeole revient, alors il faut vacciner ponctuellement la population. Faut pas oublier que le vaccin contre l’hépatite B avait été rendu obligatoire à l’entrée de la 6ème il y a une vingtaine d’années. Des dégâts neurologiques graves avaient été constatés chez certains. Des médecins, des parents avaient résisté et la mesure avait été abandonnée.

    J'imagine l'effarement des parents des enfants en bas âge aujourd'hui. Quoi qu’on puisse dire au public, la confiance est rompue (sang contaminé, médicaments toxiques, etc...). Et le public n'est pas aussi c.. qu'on le pense. Il a accès à d'autres sources d'information.

  • ViveLe Roy
    ViveLe Roy     

    L'opposition farouche aux vaccinations n'est pas du tout raisonnable certes, mais les vaccins ne sont pas sans risque non plus. Cela mérite sans doute que soient posées deux questions : quel est donc le rapport bénéfice-risque, par exemple le nombre de décès ou d'affections graves liés à l'absence de vaccination et ceux liés à la vaccination ? L’innocuité des vaccins peut-elle être mesurée non seulement sur les souches utilisées, mais également sur leurs adjuvants, semble-t-il souvent mis en cause dans les effets secondaires. Pourquoi ne pas interdire, en somme, les adjuvants dangereux pour la santé ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    oui, oui et encore oui, n'en déplaise à nos bobos écolos parigos!

Votre réponse
Postez un commentaire