En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Bernard Kouchner, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC
 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • jjpbl
    jjpbl     

    Est-ce si simple que cela ? Pas sûr du tout, car dans la même famille, un enfants se drogue et pas son frère. Pourquoi cela ?
    Résoudre cette simple question amènerait à une solution plus efficace.
    La permissivité trop grande, comme une interdiction montre ses limites. L'alcool est permis, les psychotropes aussi, ils sont contrôlés, et il y a des gens qui en abusent quand même.

    seektruth
    seektruth      (réponse à jjpbl)

    beaucoup de gens abusent de la mal bouffe... c'est pas pour autant k'on va interdire les Mcdo... la prohibition ne marche pas... c'est un fait. Elle est au contraire a l'origine de beaucoup de maux de notre societe. l'Education est la solution.

  • Plakram
    Plakram     

    Un privilégié Kouchner? C'est marrant ça, pas de scandale?
    Cela s'appelle un lapsus qui tombe mal, très mal. Et Bernard Kouchner s'en excuse d'ailleurs immédiatement. Invité de BFMTV ce 24 avril, l'ancien ministre des Affaires étrangères a regretté que le compromis trouvé par l'Union européenne en réponse aux drames migratoires survenus en mer Méditerranée soit "le minimum du minimum". Il s'est ensuite concentré sur le budget consacré aux secours - l'opération Triton - "seul point peut-être positif". C'est là que la boulette survient :

    Nous avions une opération Mare Nostrum, 9 millions, qui permettaient aux bateaux de s’approcher des cotes nationales et en particulier devant la Libye. Nous avons remplacé par Triton, 3 millions par mois, et nous restons dans les eaux nationales européennes, comment peut-on repêcher les gens qui se baignent …
    Aie. Bernard Kouchner réalise immédiatement ce qu'il vient de dire. Il se reprend :

    Qui se baignent ! Pardon de cette expression effrayante ! Qui meurent, à côté !

  • jjpbl
    jjpbl     

    Prétendre vouloir le bien des drogués en leur permettant d’avoir toute la drogue qu’ils veulent et que cela va les inciter à ne pas en prendre, ce n’est pas très rationnel.
    Partons du fait qu’un tout jeune enfant ne cherche pas à se droguer.
    Il faut agir en amont sur la chaine, au début du processus intellectuel : la scolarisation !
    Le système d’enseignement est, en un point ou deux, défectueux, trop élitiste, et abandonne « gentiment » ceux qui ne comprennent pas ce qui leur est enseigné. Punitions ou non, blâme ou non, livrés à eux même dans tous les cas, les « mauvais élèves » concluent qu'ils n'ont plus d'avenir dans la société officielle ( qui veut des diplômés et rien d'autre). Selon Ron Hubbard, c'est à ce moment là qu'ils se tournent vers la drogue. Cette dernière ne les lâchera pas facilement à cause de l'autre phénomène qui vient s'ajouter à la déception (l'incompréhension, le sentiment de trahison de la part des ainés) : le phénomène de la dépendance ( ou douleur ressentie si on essaye d'arrêter la consommation des drogues).
    C'est pourquoi il est doublement difficile de se sevrer.
    Et même triplement plus difficile quand les responsables du système scolaire se moquent de leur propre enseignement ( comme avec la lecture globale).
    La solution réside avant tout au niveau de l'enseignement avec la clarification des mots. C’est une découverte fantastique qui transforme le cancre en bon élève et citoyen responsable.
    C’est tout de même mieux que de risquer toute sa vie de se faire attraper par les agents de l’État lors des contrôles, et de mettre parfois en péril la vie des autres.

  • jjpbl
    jjpbl     

    Un peu rapide comme conclusion... Et pourquoi certains en consomment, et d'autres pas, alors qu'ils sont dans les mêmes conditions ?
    Et s'il y a des voleurs de pommes, alors permettons de voler, puisque c'est l'interdiction qui pousse à en prendre : il n'y aurait plus de voleurs de pommes ?
    La permissivité, comme l'interdiction, montrent cependant leurs limites.
    Pouvoir répondre à la première question donne la solution : pourquoi des gens se tournent-ils vers les drogues, et d'autres non, alors qu'ils vivent dans la même société ?

    seektruth
    seektruth      (réponse à jjpbl)

    faudrait-il interdire le cafe? l'alcohol? et toute les autres drogues tolerés? saviez vous que le basilic a forte dose a des effets narcotic? faudrait peu etre interdire le basilic aussi...
    Il faut bien diferencier la consommation de drogue et l'abus de drogue.
    on ne peut pas avoir une societe libre et libre de drogue... on ne peut pas avoir les deux...
    Parcontre on peut eduquer les gens

  • beaudolo
    beaudolo     

    oups!

  • beaudolo
    beaudolo     

    S'il faut légaliser tout ce quoi on ne peut lutter, il faut légaliser le chômage, la dette publique, le déficit budgétaire, la connerie des gens, etc...., c'est absurde, encore de la démagogie, ces gens vivent entre eux dans un monde imaginaire!

  • beaudolo
    beaudolo     

    La répression contre les viols, la vente de cocaïne, la fraude fiscale, le banditisme........ ne marche pas donc il faut tout légaliser! c'est bien cela le socialisme!!!

  • couzibi
    couzibi     

    celle contre l'immigration,non plus,celle contre les criminalité,non plus,celle contre les fraudes fiscales et sociales,non plus,celle contre les trafics,non plus,etc....donc légalisation tout ça!...et dire qu'il a était d'un gouvernement dit de "droite"!

  • tintin
    tintin     

    Parfois il vaut me se taire que de dire des âneries.

  • Deboutlesmorts
    Deboutlesmorts     

    Ben voyons ! c'est bien (encore) un gauchiste celui-là.........

Votre réponse
Postez un commentaire