En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La molécule Junon a été découverte par des chercheurs britanniques.
 

Des chercheurs japonais avaient découvert en 2005, la protéine en jeu chez le spermatozoïde mais son pendant sur l'ovule restait inconnu. Des chercheurs anglais ont levé le mystère et ont appelé la nouvelle protéine Junon, nom de la déesse de la fertilité.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Yamaguchi Gumi
    Yamaguchi Gumi     

    Des perspectives pour la contraception.... ou pour un programme de contrôle de la population de masse pour limiter la démographie. Sous prétexte de vacciner des populations au taux de reproduction très importants comme en Afrique ou en Asie, on injecte une substance à un certain nombre d'hommes qui supprime la protéine Izumo et à un certain nombre de femmes la protéines Junon, les intéressés ne sauraient pas ce qu'ils reçoivent, aucune incidence sur la santé ou la libido, mais terminé la fertilité à 5 enfants par femmes. La terre retrouverait un niveau de peuplement acceptable compte tenu de ses ressources. La population mondiale pourrait décroitre de 30% en 150 ans.

Votre réponse
Postez un commentaire