En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • SOINS973
    SOINS973     

    Mon fils est mort de la dengue le 10 mars 2013, aujourd'hui cela fait 1 mois et 3 semaines que nous sommes allés aux urgences mon fils vomissait avec des douleurs à l'abdomen on lui donné du potassium toute la nuit puis on le médecin l’a fait sortir fiévreux avec des vomissements avec du pacétamol le jeudi 07 mars sans aller cherché le résultat de l'examen demander par les urgences de l'hôpital Andrée Rosemon de Cayenne qui diagnostiquait une dengue de type2 . Le samedi 09 mars mon fils est revenu aux urgence son état s’étant aggravé l'accueil des urgences l'a envoyé chez le médecin de garde puis le médecin l'a renvoyé aux urgences vers 16h pendant ce temps il vomissait pouvant à peine marcher. Il est resté sans véritable prise en charge jusqu'a 1 heure du matin quand je suis allé chercher le médecin en criant son nom dans les couloirs des urgences ce dernier est venu pour dire à mon fils qu'il va guérir et il es mort le dimanche 10 à 13h20
    une enquête administrative à été diligentée par l'ARS, cette enquête dit que mon fils à été bien pris en charge et précise que l'examen sanguin de mon fils n'a pas été récupéré à l'institut pasteur par les urgences le 07 mars, aussi on ne peux pas vérifier l'exactitude de la surveillance de mon fils durant la nuit du 09 au 10 mars car il n'y a rien d'écrit sur son dossier médicale, qu'il n'y pas de protocole d'utilisation de test de dengue rapide alors que le produit est disponible, qu'il n'y a pas de protocole en cas suspicion de dengue ou de dengue avérée au urgences. Ou est la cohérence? Mon fils à été admis dans un box puis installé dans le couloir des urgences sans voir personne pendant plusieurs heures les deux fois qu'il est venu. Le préfet président du conseil de surveillance de l'agence régional de la santé qui est le gendarme de la santé dans le département que fait il, le directeur de l'hôpital qui est la depuis 2006 qu'a t'il fait depuis alors qu’en 2006, 2009 il y a eu une épidémie de dengue pourquoi les protocoles n'étaient pas en place comme le précise le rapport de l'ARS. La réponse de la ministre de la santé au député Gabriel SERVILLE, ne reflète pas la réalité que j'ai vécue j'ai assisté à la mort de mon fils presque en direct. J'écris c'est mot en larmes, mon fils avait 21 ans il n'avait aucune maladie chronique il était en pleine sante et serait en vie s'il n'y avait pas eu de défaillance et de négligence dans sa prise en charge.

  • leane
    leane     

    Oh que oui! Ce serait logique, la moindre des choses, qu'elle rende visite (le plus longtemps possible) à ses chers compatriotes!

  • HHIAN
    HHIAN     

    Qu'on y revoie Taubira !!!

Votre réponse
Postez un commentaire