En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Une manifestation de plusieurs centaines d'internes en médecine a eu lieu à l'entrée du siège de la caisse nationale d'assurance maladie où se déroulent les négociations.
 

Si un accord n'est pas rapidement trouvé, François Hollande et Marisol Touraine ont affirmé que le gouvernement légifèrerait. Une "pression" inutile regrettent les participants à la réunion.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • geonpiii
    geonpiii     

    le mutuelle gate c'est maintenant le marisol gate c'est maintenant
    https://www.youtube.com/watch?v=MHr102u5Aq0

  • PatriciaS
    PatriciaS     

    J'aurais souhaité un travail des journalistes de BFM plus sérieux sur ces sujets. J’écoute BFM que je trouve remarquable sur les thèmes économiques mais je suis très déçue par le traitement des informations sur la santé (surtout par l'émission sur ce thème le dimanche pm). Sur les dépassements d'honoraire par exemple, j'aurais aimé que l'on donne des infos sur les revenus nets avant impôts des médecins généralistes et spécialistes, le pourcentage de professionnels en secteur 2 par spécialités... S'il existe de grandes disparités de revenus, il n'est pas honnête de tenir un discours misérabiliste: en France les médecins ont leurs études financées par les deniers publics, les soins sont remboursés (pour une grande partie) ce qui modifie quand même le sens du terme " libéral" dans "profession libérale". S'il y a des soins insuffisamment remboursés, cela justifie-t-il que ces "professions libérales" aient en plus de revenus assurés par un financement solidaire, des revenus qu'elles fixent de leur libre arbitre, au mépris de l'accès aux soins des moins favorisés? Aux Etats Unis, les médecins financent eux- mêmes leurs études, les couts de santé sont négociés par des assurances privées certes, mais les citoyens ne sont pas pris en otage. En France, non seulement on ne peut pas échapper aux prélèvements mais en plus certains ne peuvent avoir accès aux soins qu'ils ont déjà financés en payant leurs cotisations, car soit il n'y a pas de spécialistes dans un périmètre accessible autour de leur lieu de résidence, soit on leur demande des dépassements trop onéreux. J'étais affligée dimanche en entendant ce médecin chirurgien esthétique dire qu'il n'y avait pas de problèmes d'accès aux soins dans notre pays: " d'ailleurs lui soignait les bénéficiaire de la CMU gratuitement"! Que faisait le journaliste à part acquiescer? Alors que des études (Irdes, Cnamts) montrent que les personnes bénéficiaires de la CMU ont du mal à avoir un rendez-vous chez un bon nombre de médecins? Et sans parler de bénéficiaire de la CMU, aucun médecin ne m’a demandé si j’avais les moyens de payer 80 euros une consultation d’urologie ?
    Essayez donc d’être plus sérieux, plus critique sur ces sujets… En ce moment je trouve pathétique tous ces lobbies qui viennent pleurer misère et menacer de quitter la France parce qu ‘un gouvernement essaie de récupérer de l’argent. Tout le monde est d’accord pour réduire les dépenses à condition que ces réductions ne le concernent pas. S’il y avait davantage de transparence, si faisiez votre métier de journaliste, on prendrait sans doute de meilleures décisions, sans « ruiner » le corps médical mais sans leur réserver un traitement spécial, en respectant un accès pour tous à des soins nécessaires.

  • harlemD
    harlemD     

    Atteention, Hollande et touraine vont prendre ces negociations comme excuses pour collectiviser la medecine! le mise en place du systeme collectiviste progresse a grand pas: imposition confiscatoiire,lois interdisant ou controlant l activite economique, mise renforcement des propagande collectiviste via l enseignement scolaire, mise sous tutelle de la medecine liberale, tout y est

Votre réponse
Postez un commentaire