En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'hôpital public peine à recruter dans certaines spécialités et a recours aux intérimaires.
 

Le député socialiste Olivier Veyran a remis ce mardi un rapport qui explique comment l'assurance maladie débourse jusqu'à 500 millions d'euros par an pour faire fonctionner les hôpitaux, quand les titulaires sont absents.

Newsletter BFMTV Midi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Metabolome
    Metabolome     

    Écœurant. Les symptômes de la pénurie de médecin à venir se font déjà ressentir. Certes, il y a sans doute des médecins qui tirent un peu sur la corde au lieu d'occuper à temps plein les places vacantes, en préférant l'intérim mieux rémunéré. Qui peut les blâmer ? Il n'y aura de toute façon pas les médecins pour toutes les combler d'ici aux prochaines années.
    On oublie que les médecins ne sont pas proprement des fonctionnaires, c'est un marché et ils n'ont de comptes à rendre à personne ; c'est la loi de l'offre et de la demande. La demande est très forte, mais l'État lui-même limite l'offre 8 à 15 ans en amont par le biais du numerus clausus. La hausse des dépenses de sécurité sociale est un retour de bâton mérité -alors même que le numerus clausus avait pour objectif de les diminuer.
    On appréciera maintenant toute «l'intelligence » de l'État pour solutionner le problème : couper les salaires. Typique, on la connait la chanson sur les revenus des professionnels de santé -pour ne pas dire de la population active en général. Et produire plus de médecins ? Ça ne vient à l'idée de personne, d'aucun parti ? Pourtant, ce serait la solution à tout : plus de médecins, plus d'emplois, moins de postes vacants, plus de concurrence et par répercussion, diminution des salaires.. et oui, pas besoin de taxer ou de limiter, les salaires diminueraient d'eux-mêmes.

  • cbg2014
    cbg2014     

    Le vrai probléme sont les medecins titulaires qui refusent de faire le travail au sein de leur propre hôpital et qui change de région pour faire de l interim; payé plus cher que les heures supplémentaires au sein de leur établissements, ces medecins touchent par ailleurs une prime pour être exclusif au sein d'un établissement....
    Les medecins intérimaires purs ne sont pas aussi nombreux que le rapport le fait croire...
    Si les medecins titulaires de la fonction publique s investissaient dans leur propre établissements cela fera économiser les medecins politiciens des rapports stériles...

  • Jean Aimarre 2
    Jean Aimarre 2     

    La suppression du jour de carence, ne va pas arranger les choses.

  • rondd
    rondd     

    le marché du travail est supposé être libre et sans entrave dans une économie libérale, sauf quand une corporation fortement représentée dans l'hémicycle (députés) s'arrange pour limiter le nombre d'entrants (numerus clausus) afin de conserver l'avantage aux salariés face à un employeur qui n'est autre que l'état, c'est-à-dire nous-mêmes les contribuables. ce n'est pas nouveau, un rapport identique a dénoncé ces abus il y a plus de dix ans et il a été enterré sans que la presse ni personne d'autre ne s'en offusque. la mèche fera long feu et plus personne n'en reparlera avant dix ans et ainsi de suite, rien ne changera hélas.

  • joel the clone
    joel the clone     

    les députés sénateurs ministres sont jaloux parce qu'il gagnent autant qu'eux, mais au moins les médecins travaillent et sauvent des vies, pas comme les politiques qui n'usent que leur postérieur et leurs glandes salivaire ....

  • chardon13
    chardon13     

    Ce pays est incorrigible, tout le monde tire sur le système, et on augmente les cotisations Sécu pour les "couillons" afin que les nantis gardent leurs privilèges. C'est a gerber…...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Vous vous plaignez des retards et en même temps d'un système permettant de pallier aux absences ? Sans ce système vous risqueriez d'être opéré encore plus tard ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Et que couterait, pendant combien de temps, le fait de titulariser suffisamment de praticiens dans chaque établissement pour rendre les absence impossible ? "Peuvent toucher jusqu'à" ça me semble bien obscure et bien louche comme description du problème.

  • schadwinkel suzanne
    schadwinkel suzanne     

    Une honte,pour dire que notre pays à le meilleur système de santé.Depuis le 19.11,j'attend de me faire opérée des genoux:pas avant le 12.2.14.En attendant,je me bourre de médicaments,me promène un peu en chaise roulante,le reste,je le passe au lit,et..je n'ai que 67 ans!!!!!!!Pendant ce temps,les élites sont très vite pris en charge,pas besoin de médecins intérimaires.Au lieu de dépenser l'argent aux pays africains,à la cmu et autres prestations gratuites pour certains,ils feraient mieux de s'occuper un peu de nos vieux os!!!!!!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire