En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Tin-tin et Grenouille, leaders du Syndicat national des artistes tatoueurs, ont été reçus mercredi à l'Assemblée nationale.
 

Un arrêté du ministère de la Santé interdira dès le 1er janvier 2014 une série de pigments utilisés par les tatoueurs en France. La profession ne décolère pas, et craint une résurgence des salons clandestins.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • Luka Stuart
    Luka Stuart     

    "Nous avons estimé qu'il n'y avait pas de données suffisantes pour autoriser certains pigments dans les cosmétiques, et donc dans les tatouages, qui restent à vie et pénètrent dans la peau "

    UNE HONTE, PUREMENT HONTEUX.

    Nous vivons dans une "démocratie", pourrie à la racine par les lobby, ceux qui exercent des pressions sur toutes sortes de choses, on connait par exemple le lobby de la cigarette, de l'alcool, des armes...
    Mais quand on attaque une cause défendue par une minorité, ça y est les lois passent en deux temps trois mouvements.

    Nous sommes dans un PUTAIN DE PAYS LIBRE, interdire les couleurs seulement parce que "nous n'en sommes pas sûrs du tout mais il semblerait que selon certains dires par certaines personnes dans quelques endroits et bien certaines encres possèdent un potentiel probable ou non d'être cancérigène, enfin on est pas sûrs hein" voilà les dires des pharmaceutiques, c'est beau.

    On commercialise des médicaments potentiellement mortels, on impose des choses qui nous conduisent à la faillite, mais ça, on s'en fou on interdit plutôt les couleurs !

    La liberté, ce sentiment complexe ressenti lorsque l'on peut avoir un choix réel, et bien la liberté, elle s'efface de plus en plus ici, et c'est de plus en plus flagrant.

  • la gratouille
    la gratouille     

    Et bien c'est simple, la sécu ne rembourse plus les soins liés aux problèmes crées par les tatouages,comme ceux liés au tabac....Tout le monde sait que c'est toxique mais on le fait quand même....Liberté,oui, mais ce n'est pas la collectivité qui paye les dégats ...simple...il suffit de le faire!

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Pfffff ils laissent les clopes en vente libre alors que tout le monde connait dans son entourage proche ou lointain des gens morts du cancer du tabac et là rien. De même pour la répression routière.... Répression sur toute les libertés..... Je ne me reconnais de moins en moins dans un pays qui me demande de contribuer de plus en plus!

  • Vyndra
    Vyndra     

    Une honte. Les soit-disant risques sanitaires des tatouages en couleur sont remis en cause alors que dans bien d'autres domaines, où les risques sont connus, tout roule. Un vieux riche croulant veut se retendre la face en passant sous le bistouri et risquer d'avoir des dommages irréparables, pas de souci! Certains médicaments sont commercialisés et sont dangereux, pas de souci! Et ce ne sont que des exemples. Alors stigmatiser la profession de tatoueur sans aucune preuve concrète de la nocivité des encres utilisées, bravo.

  • Helena08
    Helena08     

    Ce qui est en train de se passer est grave d'un point de vue social et moral. Non seulement, on va à l'encontre de droit du citoyen à jouir pleinement de son corps et à s'exprimer aussi (car oui le tatouage est un mode d'expression) ; et en plus, il y a une certaine volonté (peut-être même inconsciente) à montrer du doigt une minorité et donc de marginaliser les tatoueurs comme les tatoués. Doit-on rappeler que l'on parle de "risque allergisant" très rare ? Le vrai danger provient de la mauvaise production d'encres à l'Etranger par exemple, qui là est cancérigène. La tatouage reste un choix et dans de bonnes conditions, les risques sont réellement minimes. Alors si l'artiste peintre peut s'exprimer encore librement avec toutes les couleurs de sa palette, laisser l'artiste tatoueur en faire de même, au nom de la liberté et de la tolérance.

  • john merik
    john merik     

    article 1315 du Code civil : Celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver.

  • john merik
    john merik     

    +1

  • john merik
    john merik     

    article 1315 du Code civil : Celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver.
    Et là ,rien n'est prouvé ...ça pue ENCORE le conflit d'intérêt...

  • Rodolphe Keller
    Rodolphe Keller     

    Par principe de précaution interdisons la vente de tabac, d'alcool, de nombreux médicaments.......Ah bah non on peut pas, le manque à gagner serait trop important.
    Le tatouage est une profession(quand elle est déclarée j'entend pas au black dans une cave) sur laquelle l'état n'a aucune prise "financière".
    Je connais de nombreux tatoueurs qui se font payé en espèce uniquement. Pas de T.V.A, pas de contrôle réellement possible....Donc le plus simple c'est de tuer cette profession. Comment? Par la base: enlevez lui son outil de travail!!!!!
    Il existe déjà pas mal de restriction concernant les encres utilisables mais là c'est le pompon.
    Putain j'ai une manche à finir ......!!!!!!

  • eyesparkle
    eyesparkle     

    Principe de précaution mes fesses...On a pas autre chose à faire au Ministère de la Santé? Assurer la distribution correcte des médicaments par exemple ? Je sais c'est un peu facile. Pour autant quand une profession s'organise et se syndicalise cela montre une volonté de bien faire et offre des interlocuteurs. Là on a le sentiment d'une décision unilatérale pondue par un bien pensant. On crèvera du politiquement correct, de l'abus du principe de précaution, de l'érosion patente des libertés individuelles sur tous les sujets et aussi d'être en bonne santé! Et comme disait quelqu'un:
    "Everybody dies but not everyone lives" (Tout le monde meurt, mais tout le monde ne vit pas).
    Et en plus, je ne suis même pas tatoué...

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire