En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La façade de l'institut Gustave-Roussy, à Villejuif dans le Val-de-Marne, où s'est produite l'intoxication de trois chercheurs.
 

Trois chercheurs de l'institut Gustave-Roussy de Villejuif, dans le Val-de-Marne, avaient été mystérieusement intoxiqués fin mars. Un jeune homme de 24 ans a "reconnu en partie" leur empoisonnement. D'après lui, l'hôpital aurait "publié ses travaux sans le lui demander".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • ctrape
    ctrape     

    Ce n'est pas le processus de vengeance en rapport avec une injustice ressentie, qui est le problème dans sa compréhension psychologique mais celui de la vengeance aveugle, qui signe une "fragilité" psychologique de ce garçon, dans la circonstance.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Ces gosses n'ont plus aucun recul par rapport à leurs actes. Problème d'éducation et de société où l'enfant roi est élevé en ayant le droit de tout faire ... comment se pourrait-il qu'en devenant adultes ils puissent comprendre que ce n'est pas le cas ?

  • erwanparis
    erwanparis     

    oui ayant travailler dans un hôpital ,ayant été empoisonné pas des collègue suite a une rumeur orchestrer par d autre collègue , petit conseil ne jamais boire de café a l hosto !!!

Votre réponse
Postez un commentaire