En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Radiographie d'une prothèse de hanche (photo d'illustration)
 

Des prothèses articulaires fabriquées par le laboratoire Ceraver et ne bénéficiant pas des normes européennes, font l'objet d'une enquête de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), selon une information, paru jeudi, dans "Le Parisien".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Carambar
    Carambar     

    la médecine en France est corrompu : médecins labos et politiques tous pour le fric..... qui sait ce qu'on a dans nos dents ? etc etc etc

  • leane
    leane     

    Voyez votre intérêt. Mais contacter la presse serait une bonne chose. Bien choisir les médias... Quant aux médecins qui ont nié, puis se sont rétractés, ils sont tout aussi coupables car cela signifie qu'ils étaient informés. C'est grave et c'est un déshonneur pour pour les médecins "réglo". Ils méritent d'être cités afin de ne passer entre les mailles du filet. Il y va de la crédibilité de la médecine.

  • Pasdupe
    Pasdupe     

    Comment c'est possible alors qu'avant mise sur le marché il a attribution d'un agrément...Celui qui a signé cette autorisation est corrompu et doit rendre des comptes ?

  • maryline
    maryline     

    J aimerais témoigner au plus vite, il n y a pas que ce laboratoire qui a commercialisé des prothèses non conforme. En effet je suis une victime parmis tant du laboratoire STRIKER. Ma prothèse à la hanche signalée dangereuse dans de nombreux pays (usa, Belgique etc...) m a quand même était implantée. Dangereuse, risque sanitaire ? Oh oui elle libère du cobalt dans le sang !!!!! Des douleurs intenses, un mépris des médecins pour enfin me dire la vérité et me la retirer. Aujourd' hui je subis les conséquences d une seconde opération. De plus ce laboratoire veut me faire une proposition à l amiable si je ne contacte pas la presse. C est une honte! Que ces gens soit punis ! Svp relayer mon appel !

  • richber
    richber     

    Encore une preuve que nous sommes dirigés par des incapables ou des corrompus, et ça ne date pas d'aujourd'hui apparemment.....Il est temps que ça change. Le "choc" promis par notre Président tarde a venir.............

  • leane
    leane     

    Parler de prothèses non conformes est une chose. Mais il ne faut pas oublier celles fabriquées pourtant en toute conformité "à l'économie". J'entends par la des prothèses articulaires présentant des défauts de résistance, des micro fissures qui font qu'elles doivent être impérativement ôtées. Infections, rejets, douleurs, déplacements, etc...Or, cela nécessite une nouvelle intervention. Le patient reçoit donc une seconde anesthésie générale, avec tous les risques que cela comporte. De plus, ces prothèses défectueuses comme toutes les prothèses d'ailleurs portent un numéro de série et il s'avère que c'est la totalité de la série qui est défectueuses. Cela a été prouvé, mais les fabricants refusent d'indemniser les patients victimes de cette négligence. Nous arrivons donc à des procédures interminables. Pendant ce temps, les patients s'adaptent à leur seconde prothèses avec les mêmes frais et même risques de complication(s). Plus une bonne dose de ré-éducation. De qui se moque t-on? Ce n'est pas le chirurgien qui est en cause, mais bien les fabricants!

  • bassminister
    bassminister     

    fabriqué ou ces prothèses ? moi je lui en installerais une ou deux à son P-DG

Votre réponse
Postez un commentaire