En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'entrée des urgences. Image d'illustration.
 

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, des équipes médicales ont procédé au prélèvement puis à la greffe de trois organes après la mort d'un patient castrais, raconte La Dépêche du Midi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • pujolm
    pujolm     

    Magnifique cadeau pour les receveurs.

  • Billy33380
    Billy33380     

    Pourtant la loi est très claire, toute personne qui n'a pas fait connaître de son vivant son refus est supposée consentir au prélèvement de ses organes après sa mort. Toutefois, pour faciliter la décision de ses proches susceptibles d'être confrontés à cette éventualité, il est possible de faire connaître de son vivant sa position grâce à la carte de donneur d'organes, moi c'est fait !...

    Billy33380
    Billy33380      (réponse à Billy33380)

    Je dis cela car il n'y a pas assez de donneurs !...

Votre réponse
Postez un commentaire