En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Une infirmière effectue une mammographie, le 15 mai 2001 dans l'Orne.
 

SANTE - Des chercheurs américains ont fait le lien entre l'exposition quotidienne des femmes à de nombreuses substances chimiques et le développement de tumeurs mammaires malignes. Il s'agit notamment de produits chimiques présents dans l'essence et le gasoil.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • For Ever
    For Ever     

    Le wifi ne pose aucun problème dans le respect des normes, ce qui est inquiétant c'est le test du Super WiFi par contre...pour le reste on pourrait épilogué pendant 20 ans sur X produits qui serait (notez le conditionnel) nocifs, car pour le moment pour beaucoup d'entre eux c'est difficile de trancher.

  • rowl
    rowl     

    et pas de micro-ondes, de WIFI (remplacer par les CPL), attention aux cosmétiques vantés "sans paraben" mais avec du Methylisothazolinone qui est encore pire !

  • france39
    france39     

    et toute les boites de conserve en métal étant recouverte d'un vernie à l'interieur , cela n'est pas précisé , me concernant j'achète aux maximum avec un emballage en verre .

  • rowl
    rowl     

    J'ajouterai (comme pour tous les autres cancers) __ les ustensiles en aluminium ou émaillés ou avec des revêtements (il faut acheter en inox ou en fer) __ certains cosmétiques, shampoings, ... disant tout ce qui est "très" chimique ou l'alimentation déformée ____ Les émissions comme "Top chef" ou autre où on fait cuire les aliments (et surtout les légumes et les fruits !) .. quelle horreur l!!!

  • Monique33
    Monique33     

    The New York Times 12 février 2014

  • Monique33
    Monique33     

    Pourquoi cette photo de mammographie dans cet article! Pour soutenir les campagnes de dépistage du cancer du sein?
    " Une vaste étude jette le doute sur la valeur de la mammographie" The New York Times 2014 , "Une étude montre que les mammographies ne sauvent pas de vie" CBS News 12 février 2014.

  • coucou85
    coucou85     

    Allons allons un peu de raison voyons si y'a plus de cancers que vont devenir les pauvres fabricants de medicaments chimiotherapiques etc??

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    il y a un rapport de l'agence de la protection de l'environnement amèricaine (EPA) qui rèsume:
    The U.S. EPA used 1999 emissions data for all 50 states to report emissions, modeled ambient air
    concentration estimates, modeled human exposure, and estimated risk (65). Benzene was the only
    known carcinogen to meet criterion of a “national cancer risk driver,” meaning upper bound lifetime
    cancer risk exceeded 10 in a million to more than 10% of the U.S. population (66).
    pour l'Europe en 1997, ily a une rèunion à Lyon au centre de recherche contre le Cancer pour discuter du risque des vapeurs d'essence avec l'etude faites sur les pompistes dans les pays du Nord de l'Europe.
    Until around 1970,
    service station workers in the Nordic countries were
    employed to fill customers' cars. Since then, selfservice
    increased gradually and became predominant
    around 1990. Benzene has been used as an indicator of
    exposure to gasoline. The volume percentage of benzene
    in the various gasoline blends ranged from 2 to 6
    volume percent in the Nordic countries. The available
    measurements indicate that the 8-hour time-weighted
    average exposure to benzene for the Nordic service
    station workers was on average 0.5-1 mg/m3, as described
    below. Biologic monitoring data based on
    urine samples (3, 4) and peripheral lymphocytes (4, 5)
    from service station workers have indicated that early
    effects of exposures occur at such exposure levels.
    This cohort exposed to gasoline
    vapors with benzene levels estimated to be 0 5-1 mg/m3 showed no excess risk of leukemia or acute myeloid
    leukemia, a 30% elevated nsk of kidney cancer, and a previously unnoticed risk of nasal cancer.
    gasoline; incidence; kidney neoplasms; leukemia; nose neoplasms
    The possible risk of cancer following low dose
    exposure to petroleum products and, in particular,
    exposure to gasoline vapors containing benzene is an
    issue of public concern.
    Donc après plus de 20 ans de travaux , d'analyse de part le monde, il se peut que tous ces chercheurs se trompent sur les cancèreux. Mais si notre DNA est modifiable en prèsence de benzène, cela doit avoir quelques concèquences sur notre santé.....

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    il y a un rapport de l'agence de la protection de l'environnement amèricaine (EPA) qui rèsume:
    The U.S. EPA used 1999 emissions data for all 50 states to report emissions, modeled ambient air
    concentration estimates, modeled human exposure, and estimated risk (65). Benzene was the only
    known carcinogen to meet criterion of a “national cancer risk driver,” meaning upper bound lifetime
    cancer risk exceeded 10 in a million to more than 10% of the U.S. population (66).
    pour l'Europe en 1997, ily a une rèunion à Lyon au centre de recherche contre le Cancer pour discuter du risque des vapeurs d'essence avec l'etude faites sur les pompistes dans les pays du Nord de l'Europe.
    Until around 1970,
    service station workers in the Nordic countries were
    employed to fill customers' cars. Since then, selfservice
    increased gradually and became predominant
    around 1990. Benzene has been used as an indicator of
    exposure to gasoline. The volume percentage of benzene
    in the various gasoline blends ranged from 2 to 6
    volume percent in the Nordic countries. The available
    measurements indicate that the 8-hour time-weighted
    average exposure to benzene for the Nordic service
    station workers was on average 0.5-1 mg/m3, as described
    below. Biologic monitoring data based on
    urine samples (3, 4) and peripheral lymphocytes (4, 5)
    from service station workers have indicated that early
    effects of exposures occur at such exposure levels.
    This cohort exposed to gasoline
    vapors with benzene levels estimated to be 0 5-1 mg/m3 showed no excess risk of leukemia or acute myeloid
    leukemia, a 30% elevated nsk of kidney cancer, and a previously unnoticed risk of nasal cancer.
    gasoline; incidence; kidney neoplasms; leukemia; nose neoplasms
    The possible risk of cancer following low dose
    exposure to petroleum products and, in particular,
    exposure to gasoline vapors containing benzene is an
    issue of public concern.
    Donc après plus de 20 ans de travaux , d'analyse de part le monde, il se peut que tous ces chercheurs se trompent sur les cancèreux. Mais si notre DNA est modifiable en prèsence de benzène, cela doit avoir quelques concèquences sur notre santé.....

  • Monique33
    Monique33     

    tmjrc2011, vous me faites penser à un toubib, avec qui j'étais rentrée en débat. Lui, pour le coup, il a dû tomber de haut....

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire