En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Françoise Barré-Sinoussi
 

Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de Médecine en 2008 pour ses recherches sur le SIDA, milite pour l'ouverture des salles de consommation de drogues médicalisées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • kalach
    kalach     

    Ce qui définit la dépendance, ou la toxicomanie, n'est pas le caractére légal ou illégal du produit consommé (alcool, tabac, cannabis etc). C'est un ensemble de processus physiologiques et psychologiques qui va aboutir à une dépendance : la volonté, la transgression et autre n'interviennent pas comme déclencheur du phénoméne de dépendance en tant que tel. Pour infos, il y a des dépendances sans produits (sexe, travail).
    Le fait de prendre des risques sanitaires, sociaux dans la pratique de la dépendance va t-il amener querlqu'un à ne plus être dépendant ? NON. la situation actuelle le prouve. Le fait d'amener à réduire ou prévenir les risques sanitaires, sociaux etc va t-il favoriser la dépendance, la toxicomanie ? NON car le dépendance n'est pas liée à l'existence ou non de ces risques.
    Les salles de consommation ne visent pas à légaliser les produits. Les salles de con sommations ne visent pas à fournir les consommateurs en produits. Les salles de consommations ne couteront pas plus cher qu'un traitement VIH, Hépatites C à vie ou qu'un séjour en réanimation pour overdose. Les salles de consommations sont une porte ouverte vers une prise en charge sanitaire, sociale non pas de la toxicomanie ou d'un produit mais d'une personne dépendante à un produit : il ne s'agit pas de légitimer, il ne s'agit pas de légaliser. Il s'agit de prévenir, d'accompagner non pas dans une validation stérile d'une conduite addictive mais vers une possibilité de travail sur le fond de la question qui n'est pas le produit mais la dépendance.
    Alors bien sur, le toxico à mauvaise image : c'est un pervers, un transgresseur de loi, un marginal qui a bien cherché la situation dans lequel il se trouve (aprés tout, qui l'a poussé à prendre son premier shoot ?) , tout cela dans le fantasme que les "bien-portants", les insérés dans la société, maitriseraient parfaitement toutes leurs consommations, toutes leurs dépendances, sans faire de vague, sans déranger, par l'image renvoyée, le "bon citoyen" qui ne voit - inévitable ? - que délinquance et volonté perverse là où la complexité du phénoméne de dépendance, quelque soit le produit ou le non-produit, mélangent les facteurs individuels, collectifs, psychologiques, physiologiques etc.
    Quant au critére du nombre d'habitants aux km2 n'a pas grand chose à voir avec le sujet puisque - les choses sont bien faites ? - le financement est assuré - et donc proportionnel - par ces même habitants qui ont tous la probabilité de devoir être pris en charge par le systéme de santé. Quand au niveau de couverture, probablement. Mais une chose est sure : la prévention coute moins cher que le curatif. Les canadiens le savent bien. Et les salles de consommation ne sont rien d'autres que de la prévention sanitaire et sociale.

  • bleuf
    bleuf     

    Prix nobel de shoot et pétard !

  • soyons brefs
    soyons brefs     

    t'es trop bavard mon pote ! qui va te lire ?

  • tomdu29
    tomdu29     

    la consommation de rabla induit un risque très élevé de développer tout un tas de pathologie plus ou moins grave (epatite vih etc... je suis pas docteur comme toi donc renseigne toi :) ), pour soigner toute c maladie il y a aussi un cout qui ne doit pas être négligeable donc l'un dans l'autre il faudrait faire des calcul, je te les laisse.
    Et si il y a vraiment des types qui essaye de décrocher grace au contact de personnel médical plus fréquent je pense que l'on ne peut éluder la question aussi facilement.

  • Ancien Prof
    Ancien Prof     

    Elle est sympa le prix Nobel de Médecine, mais elle compare une carotte et un lapin....Le Canada n' a que 3,4 hab au Km2 , alors que la France en a 97 au Km2 soit 28 fois plus au Km2 ! De plus, nous avons un système de Sécu qui est très performant, alors que le Cabada n'a rien du tout, comme aux USA ! Légaliser la drogue en construisanr des salles de drogués aux frais du contribuable, cela est contraire au but poursuivi par nos gouvernements successifs de gauche et de droite....Les drogués, il n' y a qu' à les sevrer et ensuite faire comme avec les alcoolos qui ne boivent plus une goutte d' alcool....Elle est bien bonne celle-là ! C' est encore le contribuable qui devrait payer la drogue et les drogués !

  • nitroglycerine
    nitroglycerine     

    et pourquoi pas la reouverture des maisons closes? cela serait plus utile.

  • sadlilith
    sadlilith     

    Arretez de tout mélanger......Si demain on prohibait et l'alcool et le tabac et les anxyolitiques à quel prix seraient ils vendus au marché noir?Ne croyez vous pas que c'est la prohibition qui fait le lit de la délinquance,du traffic et qui, de plus entretient le terrorisme international?Tant de simplisme et de naiveté ça me fait marrer!La prohibition de l'alcool aux usa a permis aux mafias de s'organiser....comme c'était ingérable ils ont réautorisé l'alcool, du coup,comme les réseaux s'étaient constitués ils se sont reconvertis dans le traffic d'héro etc!Pfff!depuis quand interdire résoud tous les pb?Commençons par apprendre,éduquer nos enfants sans langue de bois et avec un discours objectif et sensé....Ce n'est pas le produit le pb!C'est l'usage que l'individu en fait!relisez Paracelse!Tout est poison rien n'est poison.....ETC

  • carambar134
    carambar134     

    Pourquoi pas car ont est à labourd la descus !
    en france c'est les vieux qui décident et ils sont à la traines car sa fait des années que les post cure pour les alcolos existe pourtant comme je lit dans certain commantaire l'alcool n'est pas pire que la rabla(heroine)

  • CLAUDEJ
    CLAUDEJ     

    Pourquoi ne pas fournir la drogue à un prix compétitif pour casser le marché des dealers et contrôler la filière du début jusqu'à la fin.Cela permettrait en plus de financer les salles et peut-être de renflouer la sécu.Si cette solution peut éviter les morts par overdoses de jeunes comme ceux que j'ai connu sur la côte il faut essayer.

  • Netboarder
    Netboarder     

    [Contenu Modéré]

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire