En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le député PS de la Nièvre Christian Paul, ici à côté d'Henri Emmanuelli
 

DOC BFMTV - Dans un texte intitulé "Les conditions de la confiance", un certain nombre de parlementaires de la majorité demandent au nouveau gouvernement des engagements sur l'investissement et le pouvoir d'achat des bas revenus.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    je t'en footrai, moi, des conditions ! une dissolution et hop, tout ces benêts à la trappe...

  • PIALF
    PIALF     

    Chiche !!! en fait ils vont s'interroger sur la suite de leur mandat ! Et puis vous verrez qu'ils voteront la confiance comme un seul homme ! La sécurité de l'emploi reprendra vite le dessus ! Ce sont des comiques !!!!

  • christ10
    christ10     

    MDR mais tellement vrai que se suicider ou rire a en mourir ?????

  • christ10
    christ10     

    si une rallonge a leurs privilège?????

  • JC70
    JC70     

    Il semblerait que Valls l'arme anti COUACS de Hollande ne fonctionne pas !!!
    Ceci dit je n'y crois pas beaucoup, ils n'iront pas jusqu'au bout car ils tiennent trop à leur mandat pour risquer une dissolution de l'assemblée.

  • PIALF
    PIALF     

    Baratiner, Illusionner, Fabuler, Mystifier, Enfumer c'est toujours la même méthode ....
    Les Français jugeront sur les résultats !

  • EGLI
    EGLI     

    sont toujours aussi nuls...
    quant au gouvernement on parle de "gouvernement de "combat", comme celui dont parlait le précédent (c'est pas neuf !) , ou Juppé , donc du réchauffé,
    il y a sur-communication mais peu d'action

  • leave
    leave     

    Le contrat des y a qu'a, faut qu'on. Pourtant à l'election présidentielle Hollande et Sarko étaient d'accord sur l'objectif n°1 : réduction des déficits pour diminuer les intérêts de la dette qui empêchent les marges de manoeuvre. Alors les conditions de confiance pronant de faire le contraire avec des investissements (qui ne sont que des dépenses) massifs seraient une provocation anti-démocratique.

  • Lysa
    Lysa     

    C'est une question de temps, la gauche va imploser !

  • vauban
    vauban     

    leur vote favorable n'étant pas "automatique" mais faisant néanmoins peu de doute.

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire