En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin était entendu jeudi comme témoin par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke...

Newsletter Elysée 2017

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • riton33
    riton33     

    Le pouvoir veut il livrer la vérité? Si oui,il faut fournir les documents,tous les documents et entendre tous les protagonistes:Présidents de la République,1er ministre etc etc,ministres,Conseil constitutionnel,DGSE,DST,enfin toutes les personnes qui ont eu de près ou de loin,des informations sur ces commissions ou rétro-commissions.S'ils n'ont rien à se reprocher,pourquoi tant d'hésitations?

  • mistigri33
    mistigri33     

    Suivant de près tous débâts politiques actuels et, bien évidemment, celui de Karachi... la première question que nous pourrions nous poser : puisqu'en 1995 Mr Balladur était premier ministre sous l'égide du président Mr Mitterand et (supposition ?) qu'il paraît être impliqué dans cette affaire, pourquoi n'est-il pas convoqué par le juge d'instruction... il me semble que cela serait la démarche la plus simple afin d'éclaicir cette affaire d'une façon positive ou négative... Ce qui est étrange, aucun journaliste "cartonne" ou "tire à vue" sur lui...
    EH OUI BINTZ tu as raison... seul le pouvoir et l'argent intéressent nos hommes politiques... vraiment triste pour notre pays et pour nous pauvres petits français !!!

  • BINTZ
    BINTZ     

    Si cette affaire est compliquée et inextricable, la seule chose que l'on comprend est que le monde politique est corrompu, à droite et à gauche. L'argent y coule à flot pour obtenir la seule chose qui le motive : le pouvoir et les intérêts personnels qu'il rapporte.

  • ousteouste
    ousteouste     

    .

  • ousteouste
    ousteouste     

    25/11/2006 : Dans un entretien accordé au Monde, Roland Dumas confirme finalement qu'il y a bien eu "anomalies" au sein de la commission de rapporteurs en charge de la validation des comptes de campagne de Balladur et qu'il avait trouvé plus de 10 millions de francs de l'époque, suspects et versés en espèces sans justification ! Roland Dumas a donc menti en affirmant encore la semaine précédente qu'il n'avait repéré aucune irrégularité lorsque le Conseil Constitutionnel dont il avait la charge, avait validé les comptes de campagne du premier ministre-candidat en 1995 !

Votre réponse
Postez un commentaire