En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Valls «regrette» d’avoir accusé la droite du «retour du terrorisme»

Mis à jour le
Manuel Valls sur RMC et BFMTV
 

Invité sur RMC et BFMTV ce mercredi matin, Manuel Valls a dit « regretter » ses propos tenus la veille sur les liens entre le terrorisme et la droite. Le ministre de l’Intérieur n’a toutefois pas présenté d’excuses, comme le demandait la droite.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

74 opinions
  • bypy
    bypy     

    Les déclarations récentes de plusieurs hauts dirigeants du pays illustrent le drame de l’impuissance politique. Le président déclarait mardi, lors de sa conférence de presse, que « le nombre de demandeurs d’emploi allait continuer à croître de façon continue pendant un an ». Le plafond historique de trois millions de chômeurs est donc en voie d’exploser et le chef de l’Etat ne peut que constater. Au-delà de sa banalité apparente, ce propos a un côté accablant, reflet de l’abdication du pouvoir face à un drame épouvantable qui est celui de l’exclusion de centaines de milliers de jeunes de notre pays et de l’obstacle à leur entrée dans la vie sociale. Face aux statistiques désastreuses de la délinquance – les violences ont augmenté de près de 9 % en octobre – le ministre de l’Intérieur invoque, lui, la responsabilité de ses prédécesseurs. La fureur, les cris, la polémique, ce n’est que leurre, écran de fumée sans intérêt. Mais enfin, n’est-il pas temps de se poser les questions de fond ? Pourquoi, depuis environ trente-deux ans, en gros le début des années 1980, les multiples gouvernements se brisent tous sur les mêmes problèmes, en particulier le chômage de masse et la violence sur les personnes, qui monte inexorablement, à des rythmes divers il est vrai selon les majorités, la tendance actuelle étant à une accélération vertigineuse. Qu’est-ce qui ne va pas dans les fondements même de notre société, ses institutions politiques, les formes de sa construction européenne, son modèle social, ses valeurs, son fonctionnement judiciaire et administratif, les bases de ses politiques économiques, migratoires, sécuritaires? Deux attitudes sont alors possible. Soit la fuite vers les extrêmes et les slogans débiles (« faire payer les riches! »), soit rassembler les hommes et les femmes de bonne volonté, faire le vide de toutes les idées reçues, à la mode, les blocages mentaux et idéologiques, et se poser enfin, en dehors de tout a priori, les questions qui fâchent sur les causes profondes de notre malheur – en tout celui de nos enfants – quitte à provoquer une crise peut-être salutaire.

  • Naalin
    Naalin     

    Tout cela à cause d'un energumène passé dans l'art de la provocation... et Valls s'y est engouffré sans refléchir, bien que je soit d'accord sur ses premiers arguments ( Lois qui n'ont servi à rien, dementelement des gendarmeries et de la Police. Malheureusement avec Taubira, tout ce que mettra en place Valls ne servira à Rien... Et que dire de la position irresponsable de Fabius au sujet de la Syrie...

  • zappeurfou
    zappeurfou     

    d'autant que la gauche s'est violemment moquée des excés de m Sarkosy

  • zappeurfou
    zappeurfou     

    tu pars en sucette ou t'a oublié de nommer la personne concernée...le sujet était M Valls et à cette époque il était en gestation

  • zappeurfou
    zappeurfou     

    Le seul qui me semblait un tant soit peu intelligent,se montre sous son véritable aspect....quelqu'un qui n'a pas la stature pour ce poste.Quelle désolation;que fait il aussi pour cette ......de mlle Mehrad?et ses parents.On attend quoi qu'elle se fasse exploser dans une école ou une caserne?quel gouvernement....quel pays devenons nous?

  • 4UfcDa9
    4UfcDa9     

    les socialistes devraient se repentir d'avoir utiliser la torture en Algérie !!!!!
    Il avait "légalisé" la torture étant ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet.
    En 1956, 1957 il a "créé les conditions légales de la torture en Algérie «

  • ghysly44
    ghysly44     

    Repos t car le précédent a ETE supprime donc je disais que nos DEPUTES nous donnent un triste spectacle et cela depuis longtemps seulement on oublie que ces gens là sont payes par nous et CHEREMENT encore !!! Quand je pense que la gauche comme la droite ne trouvent qu'un seul terrain d'entente ......... MARINE LEPEN POUR CA ILS SONT TOIS D'ACCORD !!!!!!

  • ghysly44
    ghysly44     

    C'est mauvais signe !!! Ah quand il ETAIT dans l'opposition on les voyait les DEPUTES de gauche injurier cracher leur haine a la droite aujourd'hui nous avons le MEME spectacle affligeant mais rien ne change pour nous les français de base on est toujours les pigeons a plumer les moutons a tondre ..... beurkk cette politique M'ECOEURE

  • partial
    partial     

    Pendrai-je mes désirs pour des réalités, il me semle avoir entendu ce matin avec BOURDIN, M VALLS prononcer du bout des lèvres le mot "EXCUSES" était-ce justement pour ne pas l'exprimer ou ai-je bien compris qu'il les formulait.??.............................En attendant ce midi BFM TV a vaguement évoqué ses "regrets"......................Dommage je lui accordais du crédit, mais hier il a pêté les plombs. Ses arguments alambiqués (analyse, récupération etc) pour expliquer cette attitude ne m'ont pas paru bien convaincants;

  • c'est ecrit mektoub
    c'est ecrit mektoub     

    puisque une grosse partie de l'opinion sait que cette immigration islamique est le gros potentiel de futurs electeurs!!!!demain dans la republique islamique de france avec un drapeau noir et gris!

Lire la suite des opinions (74)

Votre réponse
Postez un commentaire