Valls promeut à Marseille la vidéoprotection contre la délinquance

Le ministre de l'Intérieur a inauguré vendredi le Centre de supervision urbain de la ville de Marseille tout en appelant à ne "pas avoir peur" de la vidéoprotection.

E. M. avec AFP
Le 08/02/2013 à 15:57

Marseille compte sur la vidéosurveillance pour lutter contre la délinquance. Vendredi, Manuel Valls a visité le nouveau Centre de supervision urbain en présence du sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin.

"Il ne faut pas avoir peur de la vidéoprotection", a insisté le ministre de l’Interieur, soulignant que les bénéfices de cette technologie "en matière de sécurité sont incontestables". "La vidéo-protection accompagne. Elle ne remplace pas les effectifs sur le terrain", a-t-il souligné.

1.000 caméras d'ici la fin fin 2014

Cent-quatre-vingts caméras ont été installées dans l'hyper-centre de Marseille, l'objectif étant d'en installer 1.000 d'ici la fin de 2014. Les images qu'elles enregistrent sont exploitées par des agents de la police municipale. Ce projet qui a coûté 9 millions d'euros a été cofinancé par l'Etat à hauteur de 3,7 millions.

Pour Manuel Valls, "les Marseillais ont besoin d'apaisement" et de "l'autorité de l'Etat". Le ministre s'est également félicité de la collaboration des polices nationale et municipale et a indiqué que les zones de sécurité prioritaires créées à Marseille devaient permettre "une reconquête du territoire".

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?