En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manuel Valls, Premier ministre, dimanche.
 

Le Premier ministre a déclaré dimanche que la France mène une "guerre de civilisation" contre Daesh, qui veut "combattre les valeurs humanistes et universelles". 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

40 opinions
  • al Azar
    al Azar     

    La division des multiples tendances de notre religion en France a été confirmée lors de la première réunion de la nouvelle instance de dialogue, entraînant un éparpillement des idées. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris n’a plus, depuis longtemps, de rôle fédérateur de l’islam en France. Ghaleb Bencheikh, théologien, a pu constater « qu’on n’a malheureusement pas atteint la maturité politique et philosophique pour construire une nation commune. À vouloir plaire à tous, le risque existe que rien ne soit fait », a-t-il déclaré. C’est exactement mon avis. Les surenchères des différentes mouvances musulmanes en France ne font que commencer. Les groupes salafistes prosélytes ne sont toujours pas interdits, ni l’UOIF des Frères musulmans. La lutte contre le terrorisme islamique a toujours une guerre de retard et Manuel Valls s’apprête à ouvrir un centre de réinsertion des djihadistes soi-disant repentis… une folie. On marche sur la tête. La place de l’islam en France sera bien un enjeu électoral fort en 2017. Si le peuple français veut se sortir de ce guêpier, il ne pourra faire l’économie des questions qui auraient dû être posées le 15 juin, de leurs réponses et d’un État fort pour réagir.

  • al Azar
    al Azar     

    le PS cherche à contrer l’initiative sur l’islam des « Républicains » du 4 juin, mais en capitulant à son tour. C’est ainsi que l’Assemblée nationale a organisé, le 22 juin, un forum « République et islam : ensemble, relevons le défi », une aide, un complément à l’instance nouvellement créée afin de « faire jaillir la réalité de l’islam », selon Manuel Valls. En résumé, les socialistes s’engageraient à mieux lutter contre les discriminations et développer une meilleure connaissance de l’islam en échange d’un plus grand effort d’adaptation à la société française de la part de notre religion « qui n’ a pas encore, collectivement, fait un effort suffisant ». « Il s’agit de demander aux musulmans d’aider la République en faisant émerger un islam moderne et tolérant. Le monde musulman doit se prendre en main », assure Jean Glavany. Aveux d’impuissance et vœux pieux s’ils ne sont pas relayés par la contrainte. Quelle soumission, lâcheté et manque de courage politique. On ne négocie pas avec l’intransigeance, on la combat. Comme pour « Les Républicains », cette initiative de stigmatisation a provoqué l’agacement dans les associations musulmanes et au CFCM, qui dénoncent une focalisation sur notre religion – ce qui n’est pas faux.

    Du côté des « Républicains », le rapport d’Henri Guaino et Gérald Darmanin, suite à la réunion du 4 juin, devait être rendu avant la fin du mois de juin. Il n’en a rien été, montrant ainsi une gêne certaine. S’il est rendu public, gageons qu’il n’apportera rien de plus au débat, enclin qu’il sera à en faire soit trop soit pas assez, en fonction de l’opportunité politique du moment.

  • al Azar
    al Azar     

    L’installation, le 15 juin, de la nouvelle instance de dialogue avec l’islam est un véritable Munich religieux. On aurait pu s’attendre à des thèmes majeurs que sont, en priorité, évidemment, la participation des musulmans de France à la lutte contre la radicalisation, aux côtés des pouvoirs publics – cette question n’a, paraît-il, pas émergé lors des réunions sur le terrain… Quel bal des faux-culs ! – ensuite, la reconnaissance de la primauté des lois de la République et de la liberté de conscience, niée par notre religion, sur les lois religieuses, le respect de la laïcité en évitant l’envahissement provocateur de l’espace public comme le port du hijab sur la voie publique, l’interdiction et la sanction des prêches salafistes non conformes aux valeurs et aux lois de la République, le rejet du communautarisme religieux et politique, la nécessaire assimilation des musulmans au mode de vie et aux traditions françaises, etc. Pas une ligne sur ces sujets alors que la plupart des participants se sont accordés à dire que le salafisme s’installe tranquillement dans notre pays. On sait maintenant qu’il peut mener, lui aussi, au terrorisme, comme nous l’a prouvé Yassin Salhi, le bourreau de Saint-Quentin-Fallavier.

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus pour notre religion ont été la sécurité des lieux de culte et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus ont été la sécurité des lieux de culte et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères pour notre religion ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.

    C
    E
    N
    S
    U
    R
    E.....................ISLAMOFASCISTE LIBERTICIDE ET CLIENTELISTE DE RMC SUR NOTRE RELIGION !

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus ont été la sécurité des lieux de culte et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères pour notre religion ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.

    C
    E
    N
    S
    U
    R
    E.....................ISLAMOFASCISTE LIBERTICIDE ET CLIENTELISTE DE RMC SUR NOTRE RELIGION !

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus ont été la sécurité des lieux de culte de notre religion et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus ont été la sécurité des lieux de culte et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.!!!

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Au lieu de cela, les thèmes retenus ont été la sécurité des lieux de culte et l’image de l’islam, la construction des mosquées et la gestion des lieux de culte, la formation et le statut des aumôniers et cadres religieux ainsi que les pratiques rituelles. Le Premier ministre a même dit que l’islam est en France pour y rester (sous-entendu : s’enraciner). Devant ce ventre mou de l’État, les surenchères ont déjà commencé avec la proposition de transformation des églises non utilisées en mosquées ou la création de jours fériés musulmans.

  • pintre
    pintre     

    " Guerre de civilisation" "élections"
    Hollande et Valls à droite toute?

  • pintre
    pintre     

    " C'est une guerre de civilisation"
    Cela fait plusieurs fois que Mr Valls épouse des thèses de Mr Sarkozy. La différence (d'après les médias)est que pour le premier, c'est soit une maladresse, soit que sa pensée a été mal interprétée. Pour le second, c'est de la stigmatisation, du clivage et de la chasse sur les terres du FN.

  •  JOHANN
    JOHANN     

    Notre système bisounours judiciaire n'est pas adapté pour le terrorisme.

    Facebook-291712044363653
    Facebook-291712044363653      (réponse à JOHANN)

    Allez Taubira remuez vous un peu, non de non.

  • La comtesse
    La comtesse     

    Je pense qu’il faut sortir la question du totalitarisme islamique du cadre judiciaire dans lequel elle est enfermée aujourd’hui. Nous parlons ici d’une guerre avec un ennemi à la fois extérieur et intérieur. Que cet ennemi jouisse de la nationalité française ou pas, qu’il mène sa guerre en Syrie ou qu’il la mène sur le territoire national importe, au fond, assez peu. L’important, c’est qu’il est un ennemi ! Cet ennemi a fait un choix, rien ne l’y obligeait après tout, car la France, généreuse, lui a donné des chances (plus que dans n’importe quel pays musulman) pour devenir un citoyen éclairé et honnête ; mais il n’a pas choisi d’être reconnaissant envers le pays qui l’a nourri, le pays qui lui a donné une nationalité. Alors, il doit assumer les conséquences implacables de son choix. Quand on choisit de faire allégeance à une idéologie qui n’a d’autre but que de détruire notre civilisation, de réduire nos femmes et nos filles en esclavage, alors on choisit de faire réellement la guerre à la France et on en paie les conséquences, lesquelles sont, par définition en temps de guerre, incertaines et illimitées.

  • solos
    solos     

    regardez moi cette récupération alors que l'auteur vient d'avouer que la motivation de son crime n'était pas religieuse. Nos gouvernant veulent la guerre parce qu'ils sont incapable de gérer les nations!

  • rubis84
    rubis84     

    Que nous soyons en guère avec le terrorisme il a mis bien du temps à s'en apercevoir, mais les actes pour le combattre c'est quoi ????? on attend toujours !!!!!!

  • fiscalou
    fiscalou     

    De vouloir régler les conflits des autres pays nous les importons chez nous.C'est à ces pays de les régler en priorité par le dialogue .

Lire la suite des opinions (40)

Votre réponse
Postez un commentaire