Valls ne veut pas céder à la menace terroriste

Dans un contexte de guerre au Mali, le ministre de l’Intérieur a réaffirmé que la France restait mobilisée pour lutter contre le terrorisme à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.

E. M.
Le 02/02/2013 à 21:56

Valls : "Nous faisons face à un terrorisme global et local" 18/01


Merah : la mère d'une victime "pas satisfaite" de sa rencontre avec Valls - 30/01


Alors que François Hollande effectuait une visite éclair au Mali, Manuel Valls participait ce samedi à une rencontre de soutien à ce pays organisée à Evry, ville de l'Essonne dont il a été le maire. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré sur BFMTV qu’il n’y avait pas "d’identification de menace claire sur notre territoire nationale" mais qu’avec l’intervention de la France au Mali il convenait de rester vigilant.

"Le plan Vigipirate a été renforcé. La menace existe déjà depuis plusieurs mois. Ce n’est pas en cédant au terrorisme qu’on fait reculer cette menace, d’où l’intervention de la France au Mali", a-t-il indiqué.

"Des gens qui veulent faire le jihad en Syrie"

"La police et la gendarmerie sont très mobilisées sur le territoire national. Le renseignement fait, de son côté, un travail de vigilance. Nous sommes aussi très attentifs à nos intérêts et surtout à nos ressortissants au Mali et dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest. Il faut combattre le terrorisme comme nous l’avons fait au Mali depuis trois semaines" a précisé le ministre de l’Intérieur.

"Il faut être d’autant plus vigilant vis-à-vis d’un certain nombre d’individus. Il y a des gens qui veulent faire le jihad en Syrie et peut-être au Sahel" a-t-il indiqué.

 

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Avez-vous fait de bonnes affaires pendant les soldes?