En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Valls à Matignon: "il s'agit du moins mauvais choix" pour Hollande

Mis à jour le
François Hollande a nommé Manuel Valls à la tête du gouvernement français.
 

François Hollande a officialisé ce lundi la nomination de Manuel Valls à Matignon. Pour BFMTV.com, le politologue Gérard Grimbert a analysé l'intervention du chef de l'Etat.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • danytou
    danytou     

    Ce matin dans un article du Point : "dans Devoirs de vérité, (éd. Stock), rédigé en 2006 avec Edwy Plenel, François Hollande ne mâchait pas ses mots : "Je préconise un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. (...) Si d'aventure, à l'occasion de cette vérification, une crise profonde se produisait, ou des élections législatives intervenaient, contredisant l'élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence." Démissionner en cas de crise profonde au lieu de se contenter de changer de Premier ministre ? Mais ça, c'était avant... "

  • danytou
    danytou     

    Ce matin sur Le Point : "dans Devoirs de vérité, (éd. Stock), rédigé en 2006 avec Edwy Plenel, François Hollande ne mâchait pas ses mots : "Je préconise un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature. (...) Si d'aventure, à l'occasion de cette vérification, une crise profonde se produisait, ou des élections législatives intervenaient, contredisant l'élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence." Démissionner en cas de crise profonde au lieu de se contenter de changer de Premier ministre ? Mais ça, c'était avant... "

  • Talger
    Talger     

    La formulation "le moins mauvais choix " est appropriée mais exclu le meilleur choix !!!
    C"est une reconnaissance de l'impuissance et de la division du PS.
    Il ne servira que ses propres intérêts. Lui aussi, rêve en se rasant d'être Président !!!!
    Le Gouvernement impulse la politique du vieux PS, considérée archaïque et non adaptée au exigences mondialistes, ce n'est pas la voie qui conduit au succès dont nous avons besoin.

  • condor
    condor     

    Il a été nul comme ministre de l'intérieur alors imaginez 1er ministre, la brasse coulée. Nous allons avoir droit à de beaux discours c'est tout ce qu'il sait faire. Pauvre France, nous n'avons pas fini d'en baver. Quand au discours de Hollande identique aux autres, c'est à dire parler pour ne rien dire.

  • sasha45
    sasha45     

    Il ne pouvait faire qu'un moins mauvais choix vu qu'il n'a pas de meilleur choix à sa disposition ... un moins mauvais choix reste un mauvais choix ....on est mal barré les enfants !!

  • valgego
    valgego     

    sauf que Sarkozy n'était pas à 16% dans les sondages , que la crise monétaire était internationale et que le soufflet du moment était loin d'avoir l' ampleur de la fessée magistrale( plus de 150grandes villes) d'un gouvernement qui a promis la lune ,pour se retrouver 20 mois plus tard lanterne rouge de l'Europe avec un nivellement vers le bas dans tous les domaines et une aventure africaine où seule la France s'est laissée entrainer aux frais du contribuable ( 6OO millions pour le Mali)vous avez raison de vouloir comparer , mais la logique s'impose d'elle même : c'est de président très vite qu'il faut changer.

  • pauvre france3
    pauvre france3     

    C'est pire que ce que pensais le président est complétement déconnecté du peuple, car Valls premier ministre c'est prendre le risque de voir de plus en plus de manifestation de mécontent ,les gens n'en veulent pas il divise et ne rassemble pas.

  • ed24
    ed24     

    Du fait des divisions qu'il génère au sein même de la "majorité relative", ce choix va accélérer la dégringolade du pays. C'était pas l'adjoint qu'il fallait changer....

  • mcm5
    mcm5     

    Prochain duel 2017 : VALS - SARKO, même parcours et même grimaces, BEURK

  • victor57
    victor57     

    Fillon premier ministre de sarkosy n'est jamais parti même après les magistrales claques électorales aux municipales de 2008 et surtout aux régionales de 2010....aucun journaliste n'y trouvait à redire alors que tous affirment que Ayrault doit partir depuis 8 jours au moins...

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire