En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Najat Vallaud-Belkacem le 7 janvier 2014 à l'Assemblée nationale.
 

Le maire de Meaux s’est dit "choqué par la théorie du genre" mardi, "une double peine pour les enfants". "Peur et "fantasme" a répliqué la porte-parole du gouvernement.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • colette bernard
    colette bernard     

    des faux culs , nous en avons une belle brochette actuellement au gvt

  • colette bernard
    colette bernard     

    back , surtout la langue de bois !

  • colette bernard
    colette bernard     

    moi aussi qu'elle menteuse cette valaud !!

  • colette bernard
    colette bernard     

    dans son coeur ele est plus marocaine que française !

  • colette bernard
    colette bernard     

    hélas elle n'est pas supposée cette loi des genres ! une honte

  • Lucie La Vie
    Lucie La Vie     

    Belkacem la marocaine, avec les histoires....DU GENRE..... : maman porte des robes ; papa aussi peut porter des robes "enseigné à l' école maternelle (?) va se faire tancer par son ROI Mohamed VI le " Commandeur des Croyants"

  • seurf
    seurf     

    backlash, on s'en bat les couilles de ton orthographe là on parle de choses sérieuses sans doute na tu pas d'enfants

  • seurf
    seurf     

    mais alors sa sort d 'ou ces rumeur vous avez ben du tournée autour pour que ça sorte et surement en projet mais vu les réactions vous abandonné

  • Cfounon
    Cfounon     

    http://www.fdesouche.com/417432-theorie-du-genre-le-jour-du-slip-je-porte-la-culotte

  • Maxoue
    Maxoue     

    Voilà quelques uns des motifs pour lesquels, les parents ont des raisons de s’inquiéter...... Le ministère semble d’ailleurs loin d’être à l’aise sur cette question puisqu’il entretient le plus grand secret sur ces dispositifs. Il refuse, par exemple, de communiquer la liste des établissements expérimentant le programme « ABCD égalité » ; il exclut les parents des évaluations de ce dispositif et dans certaines académies, il interdit aux enseignants et aux directeurs d’établissement de répondre aux légitimes questions des parents, les renvoyant vers les inspecteurs académiques. On ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux Droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la Justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre........ Dans la diffusion de cette « théorie », l'Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme : • Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède. • L’expérimentation de crèches neutres, soutenue par Najat Vallaud Belkacem, s’inspirant de la crèche Egalia à Stockolhm. • La généralisation de l’éducation sexuelle à l’école pour tous les élèves à partir de 6 ans. Le ministère allant jusqu’à recommander la participation en classe d’intervenants issus d’associations clairement militantes. • La promotion faite par Vincent Peillon, dans une circulaire adressée à l’ensemble des recteurs le 4 janvier dernier, de l’association « Ligne Azur » qui intervient auprès des enfants notamment sur la question de l’identité sexuelle et de l’identité de genre, en affirmant sur ses supports pédagogiques : « que l’identité de genre c’est le sentiment d’être un homme ou une femme. Pour certains, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti ». Sic ! • La diffusion dans le cadre du programme « Ecole et cinéma » du film militant « TOMBOY », où l’on invite des enfants de CE2, CM1, CM2 à s’identifier à une petite fille qui se fait passer pour un petit garçon. • Les recommandations du principal syndicat d’enseignants du primaire d’utiliser en classe des livres "non-genrés" comme "Papa porte une robe".

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire