En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Quelques jours après que François Fillon a contesté l’autorité de Jean-François Copé en déclarant que le départ de Nicolas Sarkozy laissait le parti sans "leader naturel", tous deux ont joué l’unité ce matin lors d’une réunion de cadres du parti consacrée à la préparation des législatives.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire