Une rentrée toute en communication pour le gouvernement

Ce début d'année 2013 sonne comme un virage pour Jean-Marc Ayrault, celui d'une plus grande communication. En délicatesse dans les sondages, le Premier ministre veut expliquer son action et celle de son gouvernement.

Jérémy Trottin et Florient Rivais
Le 04/01/2013 à 20:30

"Croissance et emploi", priorités du gouvernement Ayrault pour 2013


Ayrault demande aux ministres de faire de la pédagogie "partout en France"


Changement d’année, changement de style, le gouvernement travaille et le montre désormais ostensiblement. Non sans rappeler l’hyper-activité de Nicolas Sarkozy lorsqu’il était au pouvoir. En vingt-quatre heures, le gouvernement s’est déjà réuni à deux reprises à l’Elysée hier et à Matignon aujourd’hui. Sorti de réunion, le Premier ministre a déclaré que "tout le gouvernement est sur le pont pour mener avec ardeur et conviction la bataille du redressement du pays et la bataille pour la croissance et l’emploi".

Mobilisation générale

Jean-Marc Ayrault a donc sonné la mobilisation générale contre le chômage. Lors de leurs déplacements en France, tous les ministres sont désormais appelés à défendre les dispositifs déjà mis en place par le gouvernement : emploi d’Avenir, contrat de génération, banque publique d’investissement et avantages du pacte de compétitivité pour les entreprises. Une leçon visiblement bien reçue par les membres du gouvernement puisque Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux affaires européennes, a demandé à ce que "les ministres soient partout présent sur le territoire national pour expliquer la cohérence de ce que nous faisons".

Depuis les vœux de François Hollande, le gouvernement a changé de communication. L'objectif est donc de marteler le message de la bataille pour l’emploi et de donner de la cohérence à son action. Chef de file de cette nouvelle stratégie, Jean-Marc Ayrault. Le premier Ministre dont la communication a pourtant vivement été critiqué depuis son arrivée à Matignon.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?