En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Grincheux
    Grincheux     

    Tous ceux qui passent leur vie à manifester contre chaque intervention d'un élu FN devrait plutôt montrer ce qui sont capables de faire .... Ca devient pour eux une obsession ....

  • La comtesse
    La comtesse     

    A l'attention de monsieur Mellouki :
    QUAND L'ISLAM ET SES AUTORITES AURONT-ILS LE COURAGE DE REPONDRE CLAIREMENT AUX LEGITIMES INTERROGATIONS ET CELA SANS FOURBERIE (double langage islamique ou "taqiyyâ" ) ???
    Les lois de la République sont-elles supérieures à la loi islamique (charia) ???

    Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille et désormais président, depuis Juin 2013 de l'UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) : "Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997 Amar Lasfar est un Marocain né en 1960. Il dirige la mosquée de Lille-Sud, qui possède à son étage un lycée reconnu par l'état depuis 2004. Je rappelle que la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans son jugement du 13 février 2003 dit arrêt Refah, a déclaré : « La charia est incompatible avec les principes démocratiques ». Tout est dit ! La discussion est close à jamais, la charia est la loi indissociable de l'islam qui est donc incompatible avec la loi de la république ! Syllogisme irréfutable !!!
    CQFD

  • La comtesse
    La comtesse     

    A l'attention de monsieur Mellouki :
    QUAND L'ISLAM ET SES AUTORITES AURONT-ILS LE COURAGE DE REPONDRE CLAIREMENT AUX LEGITIMES INTERROGATIONS ET CELA SANS FOURBERIE (double langage islamique ou "taqiyyâ" ) ???
    Les lois de la République sont-elles supérieures à la loi islamique (charia) ???

    Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille et désormais président, depuis Juin 2013 de l'UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) : "Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997 Amar Lasfar est un Marocain né en 1960. Il dirige la mosquée de Lille-Sud, qui possède à son étage un lycée reconnu par l'état depuis 2004. Je rappelle que la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans son jugement du 13 février 2003 dit arrêt Refah, a déclaré : « La charia est incompatible avec les principes démocratiques ». Tout est dit ! La discussion est close à jamais, la charia est la loi indissociable de l'islam qui est donc incompatible avec la loi de la république ! Syllogisme irréfutable !!!
    CQFD

Votre réponse
Postez un commentaire