En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé lors du Conseil national de l'UMP à la Mutualité à Paris.
 

Le Conseil national du parti se réunissait, ce samedi, à la Mutualité à Paris pour préparer les élections départementales de mars.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • vauban
    vauban     

    en 2010 (3 années de mandat)
    La cote de confiance de Nicolas Sarkozy atteint son score le plus bas depuis trois ans avec 26% et François Fillon chute à 35%, selon un sondage TNS Sofres Logica pour Le Figaro Magazine, à paraître samedi. Le chef de l'Etat perd deux points de confiance en un mois et voit le pourcentage de défiance augmenter de quatre points à 71%.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à vauban)

    Bah disons qu'au bout de 3 ans il avait un peu plus que 3 réformes au compteur et toute la gauche l'accusait d'une "mauvaise gestion" au motif que la crise n'existait pas.
    Et les gogo de répéter bêtement, puis d'élire "le meilleur d'entre nous" qui avait les solutions à nos problèmes au fond de sa manche.
    5 ans après on sait ce qu'il en est.
    Mais les poncifs ont la vie dure.

  • Nel.son
    Nel.son     

    Et oui il rassemble et Juppé candidat de la gauche se fait huer, celui-là par contre il s'est grillé

    vauban
    vauban      (réponse à Nel.son)

    Alain Juppé gagne des points

    Et ce samedi, un sondage BVA – Orange – iTélé, enfonce encore davantage le clou. L’enquête révèle qu’un peu moins de 40% (39%) des sympathisants UMP souhaitent la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017, contre 65% en septembre dernier, soit une chute de 26 points en cinq mois.

    Le chef de l’UMP ne devance plus que de 6 points Alain Juppé (contre 44 points en septembre), qui recueille 33% d'avis favorables des sympathisants du parti de droite. Par ailleurs, à la question «Parmi les personnalités suivantes, laquelle préférez vous voir représenter l'UMP à l'élection présidentielle de 2017?», 12% des sympathisants citent Bruno Le Maire, 11% François Fillon, 3% Xavier Bertrand et 1% Jean-François Copé.
    La cote de Nicolas Sarkozy en recul de 14 points sur l'ensemble des Français

    Nicolas Sarkozy perd également 27 points chez les sympathisants de la droite, passant de 52 à 25% d'opinions favorables à sa candidature. Alain Juppé le devance de deux points (27% d'opinions favorables).

    Enfin, selon cette étude, si l'on interroge l'ensemble des Français, 43% (+3 points par rapport à septembre) préfèrent Alain Juppé comme candidat UMP à la présidentielle, 13% Nicolas Sarkozy (-14 points), 13% Bruno Le Maire et 9% François Fillon.

  • Grincheux
    Grincheux     

    Bravo pour l'unité de l'UMP. Avec qui, Sarkozy va-t-il s'allier ? En fait, Sarkozy cherche des soumissions ...

  • francinette
    francinette     

    Que Nicolas Sarkozy "rassemble" à l'occasion d'un Conseil national de l'UMP, ça n'a vraiment rien d'étonnant dès lors que ce Conseil national est composé de membres de droit (???) et surtout des conseillers nationaux élus par les adhérents dans les fédérations. Sachant que ses adhérents constituent le noyau dur sarkozysme qui vient de l'élire président du parti, on peut dire qu'hier Nicolas a rassemblé un auditoire déjà acquis à sa cause, qu'hier NIcolas Sarkozy était en terrain conquis d'avance. Fastoche de rassembler dans ces conditions puisque Nicolas Sarkozy n'avait même pas besoin de rassembler en fait, et fastoche de huer et d'égratigner Alain Juppé, qui s'y attendait d'ailleurs, puisqu'il est à ce jour celui qui pourrait empêcher Nicolas Sarkozy d'être élu candidat de l'UMP à la présidentielle 2017 à l'issue de la primaire !

  • Replay
    Replay     

    Les sondeurs d influence type bva et odoxa vont devoir redoubler d ingéniosité. Pour redorer encore juppe et Sarko. J ai suivi les débats ump .org sur le net. Eh bien sarkozy cela ne fait pas de doute c est le boss

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    sarko est un bon candidat, pour qui?

    colette bernard
    colette bernard      (réponse à LILLOIS)

    pour la france

  • Lola 13
    Lola 13     

    Les post s'envolent, moi aussi !
    Ca devient gonflant de poster ici.

    francinette
    francinette      (réponse à Lola 13)

    Ce que j'ai pu constater, c'est que souvent tous mes commentaires postés n'apparaissent pas d'emblée quand j'ouvre un dossier, je les retrouve tous par contre après avoir cliqué sur "Lire la suite des opinions".

  • vauban
    vauban     

    Et ce samedi, un sondage BVA – Orange – iTélé, enfonce encore davantage le clou. L’enquête révèle qu’un peu moins de 40% (39%) des sympathisants UMP souhaitent la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2017, contre 65% en septembre dernier, soit une chute de 26 points en cinq mois.

    Nicolas Sarkozy perd également 27 points chez les sympathisants de la droite, passant de 52 à 25% d'opinions favorables à sa candidature.

    La cote de Nicolas Sarkozy en recul de 14 points sur l'ensemble des Français il ne recueille plus que 13% d’opinions favorables

    Lola 13
    Lola 13      (réponse à vauban)

    Ouh vous allez contrarier l'auteur de l'article !

  • vauban
    vauban     

    une façade cette unité, juste une façade ...

  • boris2749
    boris2749     

    Juppé 43%
    Sarkozy 13%
    Ecart mopins 30% et Sarkozy rassemble auprès des sympathisants UMP. A ni rien comprendre.

    francinette
    francinette      (réponse à boris2749)

    L'explication est simple : il n'y a pas de sympathisants dans le Conseil national de l'UMP qui est essentiellement composé de conseillers élus par les adhérents UMP dans les fédérations. Or, les adhérents UMP constituent le noyau dur du sarkozysme, c'est d'ailleurs eux, et eux seuls, qui viennent d'élire président de l'UMP.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire