En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Fillon, dimanche après-midi à Royaumont
 

L'ex-Premier ministre s'est exprimé le premier, dimanche, pour tenter de trouver une solution à la querelle qui l'oppose à Jean-François Copé.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Alain Blond Peaucellier
    Alain Blond Peaucellier     

    Les jeux sont faits : Trois partis en un (la droite forte, le r-ump et les non alignés genre udi).

  • Oscar
    Oscar     

    Vous êtes bien un Militant pour parler de cette façon, les électeurs ça fait longtemps que l'on avait cerné le personnage !!

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    Pendant que l'UMP est occupé à se déchirer, au moins, il ne s'occupe plus de politique ... et d'ailleurs, il vaut mieux quand on voit leur fameux bilan ...

  • Juillet48
    Juillet48     

    Tous les deux sont responsables de cette tornade qui assaille la tête de l'UMP. Le score 50/50 ne permettait pas idéalement de désigner un gagnant sans contestation surtout que des deux cotés il y a eu l'utilisation de votes par procuration contestables qui a pu quelque peu modifié le résultat en faveur ou en défaveur de ces deux protagonistes. Ce qui à permis au perdant de contester le résultat de la COCOE puis la commission des recours organes décisionnaires interne à l'UMP et qui ont donné gagnant de peu, M. Copé. Si par exemple les résultats du vote des adhérents avait été de 48 /52 dans un sens ou dans un autre, Il n'y aurait pas eu de contestation.

    Aujourd'hui, C'est devenu une bataille de chiffonnier entre ces deux personnes. Ils ont oubliés que leur pouvoir leur a été donné par les militants et que ceux-ci peuvent très bien leur reprendre. Ce sont en définitive les militants qui doivent et auront le dernier mot même si cela doit encore durer 6 mois avant un nouveau vote.

  • virkernes666
    virkernes666     

    C'est plutôt difficile pour Fillon de faire bonne figure devant ce tricheur ! Quelque soient les résultats de tout ce bordel, on sait qui est Copé !!!!

  • CapoCapo
    CapoCapo     

    Copé et Fillon vont faire mine jusqu'à mardi de prendre au sérieux l'ultimatum de Sarkozy. Le jeu consiste pour chacun des deux protagonistes à pousser l'autre à la faute et, en tout cas, à ne pas apparaître comme le responsable d'un échec possible. Fillon a pris la précaution - ou est-ce le signe annonciateur d'un désaccord ? - de préciser que, faute d'entente rapide, il faudrait attendre la réunion de la commission des sages de l'UMP. Difficile d'imaginer que puisse être trouvé lundi, à un jour de la session parlementaire de mardi, un accord précis et solide qui permettrait à Fillon de décider la dissolution du groupe R-UMP.

  • vauban
    vauban     

    si des élections se tiennent "dans des règles d'impartialité indiscutables et des délais raisonnables".__ça c'est pas gagné__

  • alaska632
    alaska632     

    Après toutes ses volte-face, ils vont on peut-être arriver à la fin du feuilleton !

Votre réponse
Postez un commentaire